Tous les articles par Nicolas Lamare

Le Maghreb antique : enjeux identitaires et patrimoniaux contemporains

3-4 novembre 2017, université Toulouse Jean Jaurès
Colloque international organisé par le laboratoire PLH

Que faire de l’Antiquité du Maghreb ? Comment l’a-t-on perçue au fil du temps et quelle place peut-elle avoir dans les (re)constructions identitaires à l’œuvre aujourd’hui ?

La réception de l’Antiquité maghrébine commence dès l’Antiquité-même, avec les perceptions que pouvaient avoir de leur propre passé régional des Africains comme Apulée ou saint Augustin, dont l’identité et la culture étaient largement l’effet de la conquête romaine. A partir du Moyen-Age, ce passé antique du Maghreb s’estompe sur place, jusqu’à s’effacer chez les intellectuels arabo-musulmans. Inversement, au nord de la Méditerranée, la tradition religieuse et celle de la Renaissance maintiennent une mémoire suffisamment vive des guerres puniques, du combat contre Jugurtha ou de l’Afrique chrétienne pour conditionner le regard que les premiers acteurs de la conquête coloniale porteront sur les lieux et les hommes du Maghreb.

Continuer la lecture de Le Maghreb antique : enjeux identitaires et patrimoniaux contemporains

Travaux en cours sur l’Afrique du Nord de l’Antiquité à nos jours

22 mars 2017

Université de Rouen
Maison de l’Université, Salle des associations
Place Emile Blondel, Mont-Saint-Aignan, France

Ces dernières années, les recherches sur l’Afrique du Nord ont fait l’objet d’un dynamisme certain, toutes périodes historiques confondues. Le nombre d’études en cours, la variété des sujets et la diversité des approches sont importants et porteurs de renouvellements historiographiques. Malgré ce mouvement général, force est de constater une tendance au maintien des césures chronologiques classiques des grandes périodes historiques dans les sujets de recherche et dans les évènements scientifiques eux-mêmes. Partant de ce constat, l’université de Rouen et le GRhis organisent le 22 mars 2017 une journée d’étude dont la finalité est la rencontre entre jeunes chercheurs de toutes périodes dont les travaux en cours portent sur l’Afrique du Nord. Afin de favoriser les échanges méthodologiques et la comparaison, de mettre en perspective les analyses au regard de pratiques issues des périodes voisines, les tables rondes réunissent des spécialistes des différentes périodes de l’histoire autour de trois axes thématiques : « Cultures, acculturation, transferts culturels et contacts en Afrique du Nord », « Les échelles de l’Afrique du Nord : dynamiques impériales, régionales et locales », « Empires, conquêtes, armées et résistances ».

Programme

La Céramique du groupe épiscopal d’ARADI/Sidi Jdidi (Tunisie)

Tomoo Mukai with a contribution by C. Capelli
Oxford, Archaeopress, 2016
Roman and Late Antique Mediterranean Pottery 9
Printed ISBN 9781784912611
Epublication ISBN 9781784912628

This study focuses on ceramic finds from the excavations (1996-2006) of the Episcopal Group of Sidi Jdidi, the ancient city of Aradi, in the hinterland of Hammamet in Tunisia, directed by Dr Aïcha Ben Abed-Ben Khader and Prof. Michel Fixot. The aim of these excavations was to understand the processes of the (evolution and) insertion of Christian monuments into the pre-existent town and the distribution of the liturgical and economic functions within various buildings of this ecclesiastic centre. The ceramological study contributed to attaining this aim by suggesting dates for each phase of the construction, occupation and abandonment of the Episcopal group, as well as evidence for the function of each space. Furthermore, this study has documented the (strong) rural and regional characteristics of the ceramic assemblages: these are very different from those of the large-scale excavations at Carthage and indicate a pattern of self-sufficient consumption supplied by purely intra-regional trade. The author is a Research Fellow of The National Museum of Western Art (Tokyo, Japan), and Research Associate of the Centre Camille Jullian (Aix Marseille Univ, CNRS, MCC, CCJ, F-13000, Aix-en-Provence, France).

Informations : Archaeopress

Appel à contribution : Cartagine. Studi e Ricerche – Rivista della Scuola Archeologica Italiana di Cartagine (CaSteR)

À compter du 1er janvier 2017, il sera possible de soumettre des articles et des contributions scientifiques à la Rédaction de la revue CaSteR pour le volume de 2017.
La revue entend couvrir le champ des sciences historiques, de l’archéologie, des sciences de l’antiquité, de l’histoire de l’art, de la conservation, de la mise en valeur et de la restauration du patrimoine culturel.
La période chronologique prise en considération court de la préhistoire à la période fatimide (XII sec.).
Du point de vue de son extension géographique l’espace pris en considération est l’Afrique du Nord (en particulier la Tunisie et les pays du Maghreb) entendue non seulement au sens de la géographie physique mais aussi dans une perspective culturelle, à des fins de comparaison, par le biais d’études portant sur des questions communes à d’autres aires géographiques aussi bien que sur des relations d’échanges culturels et/ou matériels.
Une attention particulière sera accordée aux études portant sur des questions liées à la muséalisation, à la restauration des monuments, et à la promotion du patrimoine culturel (matériel et immatériel).
Les textes doivent être soumis à la Rédaction exclusivement via le site Web de la Revue et selon la procédure décrite sur son site :

http://ojs.unica.it/index.php/caster/about/submissions#onlineSubmissions

Toute contribution proposée à la publication sera soumise (dès réception) à l’un des membres de la Rédaction qui vérifiera son adéquation formelle au champ de la revue et à sa ligne éditoriale.
Si la contribution est conforme aux exigences minimales d’une publication scientifique, elle sera envoyée pour évaluation à au moins deux referees selon la procédure du double-blind.
La revue s’engage à porter à terme la première phase d’examen d’une contribution dans un délai de deux semaines après sa réception ; à l’expiration de ce délai elle informera l’auteur de la décision prise à l’égard de son texte : soit soumission à des referees, soit rejet. La sélection des referees est de la seule responsabilité du comité de rédaction ; elle est faite en fonction de l’expérience et de la compétence scientifiques des referees eux-mêmes. Au moins l’un des referees ext extérieur au comité scientifique de la Revue.
La procédure d’examen durera au plus cinq semaines ; après quoi la Rédaction communiquera à l’auteur la décision prise à l’égard de sa contribution : publication en l’état, publication après correction, refus de publication.

Le processus de peer review est géré via la plate-forme OJS.

CaSteR aura un numéro par an.

Cette invitation est valable pour toute l’année 2017.

Les articles acceptés seront publiés dans la Revue qui sera organisée en sections en fonction du contenu des articles ; ils seront mis en ligne et publiés sur le site de la Revue au fur et à mesure de leur acceptation pour publication après pagination ; ils seront inclus dans le volume de l’année en cours, et ainsi publiés sous leur forme définitive.
Les textes seront mis en ligne sur le site dès le 1er Janvier 2017.
Le volume annuel sera clos le 31 Décembre de chaque année.

Il est entendu que les contributions envoyées après le 30 Septembre 2017 seront automatiquement destinées au numéro qui sera publié l’année suivante : elles seront donc mises en ligne, en cas d’acceptation, à partir du 1er Janvier 2018.

Informations : http://ojs.unica.it/index.php/caster/pages/view/francese

De Africa Romaque: Merging Cultures across North Africa

N. Mugnai, J. Nikolaus, N. Ray (eds)

Proceedings of the International Conference Held at the University of Leicester (26-27 October 2013) (Society for Libyan Studies Conference Volume, 1). London: Society for Libyan Studies, 2016.

When the Roman Empire progressively expanded its influence over the North African continent, it encountered a very heterogeneous mix of peoples with a long and diverse history. This collection of papers from the conference De Africa Romaque: Merging Cultures Across North Africa (Leicester, 2013), explores the mutual relationships between North African societies and Rome, within this context. Moving away from traditional narratives of dominance and resistance, the discussions focus on bringing the local peoples of North Africa and their varied cultural features back into the fore.

Informations : Society for Libyan Studies

 

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. I. Cadre historique et géographique général

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. I. Cadre historique et géographique général

LAURENT CALLEGARIN, MOHAMED KBIRI ALAOUI, ABDELFATTAH ICHKHAKH, JEAN-CLAUDE ROUX (ÉD.)

Collection de la Casa de Velázquez
nº 150, 2016
ISBN 9788490960264
182 p.
36 €

Localisé à environ 35 kilomètres de l’antique Volubilis, le site de Rirha possède une emprise spatiale d’environ 10 hectares. Occupé de l’époque du royaume maurétanien (Ve siècle av. J.-C.) à la période mérinide (XIVe siècle ap. J.-C.), il est à ce titre un excellent objet d’étude pour apprécier les continuités, les évolutions ou les ruptures dans les modes de vie des habitants de la plaine du Gharb, durant l’Antiquité et le Moyen Âge.
Ce premier volume présente un historique des fouilles et des études complémentaires d’archéologie environnementale, menées par une équipe maroco-française depuis 2004. Celles-ci renseignent sur les pratiques des sociétés historiques et sur leur environnement. Les recherches géomorphologiques ont précisé la paléotopographie du gisement ; les analyses palynologiques, anthracologiques et carpologiques, mettent en évidence les réalités d’une plaine occupée par des marais et des bosquets ripisylves, d’où émergent des cultures céréalières et fruitières dès l’époque maurétanienne ; tandis que l’étude de la faune souligne l’évolution des pratiques associant chasse et produits de l’élevage.

Informations : Casa de Velázquez

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. II. Période maurétanienne

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. II. Période maurétanienne (Ve siècle av. J.-C. – 40 ap. J.-C.)

LAURENT CALLEGARIN, MOHAMED KBIRI ALAOUI, ABDELFATTAH ICHKHAKH, JEAN-CLAUDE ROUX (ÉD.)

Collection de la Casa de Velázquez
nº 151, 2016
ISBN 9788490960271
218 p.
49 €

Localisé à environ 35 kilomètres de l’antique Volubilis, le site de Rirha possède une emprise spatiale d’environ 10 hectares. Occupé de l’époque du royaume maurétanien (Ve siècle av. J.-C.) à la période mérinide (XIVe siècle ap. J.-C.), il est à ce titre un excellent objet d’étude pour apprécier les continuités, les évolutions ou les ruptures dans les modes de vie des habitants de la plaine du Gharb, durant l’Antiquité et le Moyen Âge.
À la période dite maurétanienne, une trame urbaine naissante, de nombreuses structures bâties en brique crue, la présence d’une activité potière et d’artefacts de qualité (céramiques importées et locales, objets en ivoire ou en coquille d’autruche, monnaies massyles et maurétaniennes) militent en faveur d’une agglomération parfaitement connectée avec les réseaux d’échanges méditerranéens et, de façon plus privilégiée, avec la région du détroit de Gibraltar. C’est aux alentours du changement d’ère chrétienne, avant même la conquête claudienne de 41-42 ap. J.-C., que Rirha adopte plusieurs signes de la romanité.

Informations : Casa de Velázquez

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. III. Période romaine

Rirha : site antique et médiéval du Maroc. III. Période romaine (40 ap. J.-C. – fin du IIIe s. ap. J.-C.)

LAURENT CALLEGARIN, MOHAMED KBIRI ALAOUI, ABDELFATTAH ICHKHAKH, JEAN-CLAUDE ROUX (ÉD.)

Collection de la Casa de Velázquez
nº 152, 2016
ISBN 9788490960288
278 p.
59 €

Localisé à environ 35 kilomètres de l’antique Volubilis, le site de Rirha possède une emprise spatiale d’environ 10 hectares. Occupé de l’époque du royaume maurétanien (Ve siècle av. J.-C.) à la période mérinide (XIVsiècle ap. J.-C.), il est à ce titre un excellent objet d’étude pour apprécier les continuités, les évolutions ou les ruptures dans les modes de vie des habitants de la plaine du Gharb, durant l’Antiquité et le Moyen Âge.
Mieux documenté, le site de Rirha à l’époque romaine est un centre urbain qui possède une partie des composantes de la panoplie des agglomérations romaines (domus, rues, enceinte, thermes, égouts…). Les chantiers archéologiques permettent d’envisager une distribution spatiale réfléchie des hommes et des activités. Ainsi, l’austérité du bâti exhumé dans le Secteur du Tell, davantage lié à l’activité commerciale en lien avec le cours d’eau, contraste avec le raffinement des domus accolées au rempart. Malgré l’ignorance de son nom antique et de son statut civique, Rirha constitue néanmoins un jalon supplémentaire à la connaissance du monde des cités du Maroc antique.

Informations : Casa de Velázquez

IIe Rencontres autour de la sculpture romaine d’Arles

28-29 octobre 2016

« REMPLOIS EN SCULPTURE, SCULPTURES EN REMPLOI »

Dans toutes les villes de l’Empire romain, embellies de bâtiments en marbre, le phénomène du remploi de la pierre peut être observé. A partir du IIIe siècle de notre ère, les blocs des bâtiments plus anciens sont recyclés au profit des nouveaux, pour des raisons économiques, mais pas seulement. La sculpture n’échappe pas à ce fait, les statues, les reliefs (Arc de Constantin) sont remployés, après modification plus ou moins importante. Certains portraits d’empereur, mais aussi de privés anonymes sont retravaillés et remployés. Mais également, des blocs architecturaux sont recyclés en statues, portraits, sarcophages etc. Au cours de ce colloque, on tentera d’éclaircir également, comment ces choix s’opèrent et comment les changements s’effectuent techniquement. Par ailleurs la question de l’interprétation de ce phénomène sera abordée : doit-on interpréter ces pratiques, comme un signe de décadence, ou bien les lier à un changement des conditions politiques et sociales. Peuvent-elles signaler un changement d’esthétique durant l’antiquité tardive ?  Deux autres thèmes sont également proposés : la présentation de découvertes archéologiques récentes, ou bien de sculptures méconnues, ainsi que les nouvelles recherches concernant la sculpture antique dans les musées.  Les actes seront publiés par le Centre Camille Jullian et le Musée Départemental Arles Antique.

 Programme Sculpture Arles

Être archéologue, historien de l’art ou conservateur face à des patrimoines dévastés

Mercredi 14 septembre 2016

Amphithéâtre Dürer
Ecole du Louvre – Palais du Louvre
Place du Carrousel – Porte Jaujard
75001 Paris

L’actualité médiatique relative aux désastres de la crise politique au Proche-Orient insiste particulièrement sur les offenses faites aux patrimoines : utilisation de sites archéologiques comme bases stratégiques ou lieux d’atteinte à la vie humaine, pillages, dégradations, voire destructions massives. Dépassant, et l’état des lieux connu des destructions en Syrie et en Irak, et la question des difficultés pratiques à se rendre sur place (risque sécuritaire, baisse du nombre de visas délivrés, etc.), cette journée d’étude de troisième cycle de l’École du Louvre souhaite soulever les conséquences de la crise politique et de sa médiatisation sur les études des objets et sites archéologiques du Proche-Orient menées par des archéologues, historiens de l’art ou conservateurs.

Continuer la lecture de Être archéologue, historien de l’art ou conservateur face à des patrimoines dévastés