Tous les articles par Paul Scheding

Matthew S. Hobson: How (or how not) to study ancient economics during the neoliberal crisis

Archäologisches Kolloquium, Munich – Lundi 30 mai 2016  à 19 h 00

Dr Matthew S. Hobson (Leiden): How (or how not) to study ancient economics during the neoliberal crisis: an archaeological case study from Roman North Africa

This presentation attempts to use traditional archaeological sources and methods, combined with literary and epigraphic evidence (inscriptions on stone or bronze and ostraca), to develop a narrative about economic growth in North Africa during the Roman period (146 BC – AD 439). It specifically looks at Roman centuriation and land-holding (the lex Manciana and lex Hadriana de rudibus agris), rural production sites for olive oil, wine and fish products and their relationship to ceramic production and trade (including African Red Slip Ware, Amphorae and cooking wares). The development of a wealthy African municipal aristocracy will be related to the broader process of urbanisation, and to the eventual fragmentation of centralised imperial power.

Informations : Université de Munich

 

Thugga III

Cover_Thugga3

St. Ritter – Ph. von Rummel, Thugga III. Archäologische Untersuchungen zur Siedlungsgeschichte von Thugga. Die Ausgrabungen südlich der Maison du Trifolium 2001 bis 2003

2015, Reichert Verlag, 24,7 x 34,0 cm, p. 388, 98,00 €

Les fouilles germano-tunisiennes dans un quartier d’habitation au sud de Dougga (2001–2003) ont permis de gagner des informations exemplaires sur l’histoire de la cité, de la préhistoire jusqu’à l‘antiquité tardive.

Les principaux résultats du projet présentés dans ce volume sont les suivants :
1. La découverte de deux tombes datant de la première moitié du 2ème millénaire av. J.-C. a livré le surprenant constat de la fréquentation des hauteurs de Thugga et du dépôt de sépultures au Néolithique tardif. Ces tombes témoignent d’une époque jusqu’à présent très peu connue en Afrique du Nord.

2. L’existence, dans la zone étudiée, d’une habitation d’époque numide dotée d’une ferme a démontré que l’espace de la ville basse postérieure était déjà habité à l’époque hellénistique. On a donc confirmé et précisé l’hypothèse de l’étendue de la cité punico-numide, qui ne s’étalait pas, comme on l’avait longtemps cru, au Nord de la colline de Thugga, mais loin en direction du Sud, dans la zone d’habitation d’époque impériale.

3. La construction d’un bâtiment plus grand, de structure similaire, à l’époque flavio-trajanienne a attesté qu’il existait, en parallèle aux maisons à péristyle érigées selon les principes de la symétrie, et qui avaient jusqu’à présent marqué l’image des quartiers d’habitation de Thugga, encore jusqu’à l‘époque impériale moyenne des maisons conçues selon le schéma usuel des demeures puniques. Ce nouvel édifice, dont l’érection coïncide avec l’abandon des activités fer- mières, prouve d’ailleurs que le procédé de transformation de la partie méridionale de la ville de Thugga ne débuta pas, comme on l’avait supposé, vers la moitié du 2ème s. apr. J.-C., mais plusieurs décennies plus tôt.

4. L’enlèvement partiel du pavement de la rue au centre de la zone fouillée et son remblai graduel ont livré une preuve pour l’abandon à Thugga d’une rue pavée au 4ème s. apr. J.-C.

5. De même, la découverte de dix tombes à ciste en pierre d’époque vandale a démontré, pour la première fois à Thugga, un usage connu d’autres lieux, et qui est l’aménagement des cimetières dans des zones d’habitation abandonnées.

6. L’étude de la stratigraphie a fourni un premier aperçu complet des particularités de la succession de cités locales à Thugga, depuis l’époque punico-numide jusqu’à l’antiquité tardive. L’examen détaillé et la mise en rapport d’une grande quantité de mobilier archéologique provenant de strates définies ont permis l’établissement d’un cadre chronologique, qui facilitera à l’avenir le classement de trouvailles faites à Thugga et dans la région. De même, une large palette d’objets provenant d’unités stratigraphiques précisément datées à Thugga est mise à disposition pour des études comparatives au niveau régional.