Archives de catégorie : Février 2019

E. Papi (SAIA), Les Berbères et les autres : la conservation des traditions

Emanuele Papi, professeur d’archéologie méditerranéenne, directeur de l’Ecole archéologique italienne à Athènes et professeur invité de l’EHESS par Cecilia D’Ercole

Jeudi 28 février 2019 de 9h à 11h
EHESS – salle 1
105 bd Raspail
75006 Paris

L’historiographie des XIXe et XXe siècles a souvent considéré l’Afrique du Nord selon des modèles diffusionnistes. Technologie, architecture, culture matérielle, symboles et images auraient été importés au Ier millénaire par des peuplades étrangères (ibériques, phéniciennes, carthaginoises) en créant des formes culturelles « hybrides ». L’analyse de certains contextes montre en revanche comment les communautés locales ont maintenu des caractères et traditions autochthones.

Informations : ANHIMA

Image : Thamusida, Maroc (C. Raddato, CC BY-SA 2.0)

Y. Sghaier (Tunis) : La culture punique et son développement au Sahel tunisien

Cycle de conférences jeudi 24 janvier (salle Histoire), 30 janvier & 5 février 2019 (salle F), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Programme 

  • 24 janvier 2019, 16h-18h, ENS, salle Histoire, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire économique de la Méditerranée ancienne (coord. Julien Zurbach)
    De la sphère domestique à la spécificité identitaire : les enseignements de la poterie modelée préromaine issue des contextes funéraires en Tunisie.
  • 30 janvier 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    Lepti Minus (Lamta) : une expression de la culture libyphénicienne.
  • 5 février 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    La mort dans la cité punique de Thapsus au Sahel tunisien.

Yamen Sghaier, chargé de recherches archéologiques et historiques, Section Antiquité – Institut National du Patrimoine (Tunis) ; chargé de cours à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse ; conservateur des sites antiques aux gouvernorats de Sousse et Monastir : Pheradi Maius (Sidi Khelifa) – Horrea Caelia (Hergla) – Uppenna (Henchir Chgarnia) – Thapsus (Bekalta) ; responsable des réserves archéologiques du musée et site de Carthage ; membre du programme tuniso-français sur le site de Dougga depuis 2017.
Spécialiste du monde funéraire, de l’artisanat et de la céramique punique.

Informations : AOROC