M. Sebaï (Paris I) : Intrare sub iugum. Étude sur le rituel dans le culte de Saturne en Afrique romaine

Samedi 18 juin 2011, 12h30-13h15. INHA, Auditorium, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Intervention dans le cadre de la journée d’étude Des dieux et des hommes, organisée par N. Belayche, sous la tutelle de la SFER (Société française d’études épigraphiques sur Rome et le monde romain)

M. Sebaï (Paris I) : Intrare sub iugum. Étude sur le rituel dans le culte de Saturne en Afrique romaine

La formule épigraphique « intravit sub iugum » se lit sur une série de stèles mises au jour sur des sites de l’arrière pays de la colonie de Carthage. Gravé sur des documents émanant de prêtres de Saturne Auguste, ce formulaire est communément associé à l’existence de « mystères saturniens » et a conduit au postulat que ces prêtres pouvaient être initiés lors de cérémonies, dont nous ignorons tout, à des rites de passages d’« entrée sous le joug » de Saturne, rite de soumission, d’abandon entre les mains du dieu. Rapprochée de formules phénico-punique et biblique, de rituels métroaques ou romains comme le tigillum sororium, la découverte de cette expression sur des sites circonscrits au territoire de Carthage a favorisé l’idée que les rituels accomplis dans les sanctuaires de Saturne Auguste s’étaient directement inspirés du « mysticisme punique ». L’étude de ce formulaire envisagé dans son contexte global et local, c’est-à-dire au sein de sanctuaires structurés et organisés selon la norme romaine provinciale, peut nous permettre de réapprécier la documentation en interrogeant le dossier dans son intégralité. C’est pourquoi nous essaierons de poser des questions encore d’actualité : que signifie l’expression « intravit sub iugum » ? Correspond-elle à un rituel spécifique à Saturne ? Est-il possible de l’interpréter à l’aune de la documentation archéologique ? Et peut-elle nous conduire à mieux appréhender les rituels saturniens ?

Quelles sources pour l’étude de la Méditerranée antique ?

Les vendredi 8 et samedi 9 avril 2011, MMSH, Aix en Provence
USR – MMSH ; IRAA – Institut de Recherche sur l’Architecture Antique ; CPAF – Centre Paul Albert Février ; CCJ – Centre Camille Jullian – Archéologie Méditerranéenne et Africaine ; Ecole doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés ».
Colloque international consacré au problème des sources en sciences de l’Antiquité : difficultés méthodologiques, modèles interprétatifs, apports de la pluridisciplinarité…
Le but est de rassembler des jeunes chercheurs venus de différents pays et issus de disciplines différentes afin d’échanger autour du problème de la diversité des sources et de leur traitement.

Eleni Hasiki : Ethnoarchaeological and Archaeological Perspectives on the Spatial Organization of Pottery Workshops in Greece and Tunisia

HALMA-IPEL — UMR 8164 : L’Archéologie des espaces économiques.
vendredi 8 avril 2011, 10h30
salle ME1.208, Halma-Ipel
ex-Maison des Examens, 1er étage
Université Lille 3

Atelier international de recherches.

Responsables : A. Esposito, G. Sanidas, Ch. Aubry

Intervenante : Eleni HASAKI, Université d’Arizona (Tuscon), École américaine d’Athènes (ASCSA)

L’itinérance des savoirs et des biens culturels en Méditerranée médiévale

Les 9 mars et 11 mars 2011, Institut historique allemand, 8 rue du Parc Royal 75003 Paris
Deutsches Historisches Institut Paris, École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Programme

MERCREDI 9 MARS

14h00-18h00

Introduction

DANIEL KÖNIG (Deutsches Historisches Institut Paris) :
Deux mondes séparés ? Quelques hypothèses sur les relations entre l’Europe occidentale et la péninsule arabique du Ve au VIIe siècle

ÉLISABETH RUCHAUD (Deutsches Historisches Institut Paris) :
Umbilicus Mundi : Jérusalem comme espace représenté et imaginé

YASSIR BENHIMA (Université Paris III) :
La montagne marocaine à l’époque médiévale : transferts culturels dans un espace périphérique

Session 1. Entre « Orient » et « Occident »

CHRISTOPHE PICARD (Université Paris I) :
De l’Océan Indien à la Méditerranée : transferts culturels de la représentation des espaces maritimes

PATRICK GAUTIER-DALCHÉ (École pratique des hautes études, Paris) :
Géographie arabe et géographie latine

Table ronde

STÉPHANE BOISSELLIER (Université de Poitiers)
& NACIMA BARON-YELLÈS (Université de Marne-la-Vallée)
La circulation des données immatérielles au Moyen Âge. Les transferts culturels sont-ils spatialisables ?

JEUDI 10 MARS

9h30-12h45

MARCO DI BRANCO (Deutsches Historisches Institut in Rom) :
From Byzantium to al-Andalus. A History of Books and Diplomatic Missions

HENRI BRESC (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) :
Les cours siciliens et la migration des techniciens et savants

BIRGITT HOFFMANN (Universität Bamberg) :
The Iranian City of Tabriz, a Hub of Cultural Exchange Between the Muslim East and Europe

Session 2. La Méditerranée orientale et ses périphéries

ERIC VALLET (Université Paris I) :
Culture marchande et transmission des savoirs : le cas de l’océan Indien dans le savoir des Méditerranéens

DAN IOAN MURESAN (École des hautes études en sciences sociales, Paris) :
Sailing from Byzantium ? Sources and Horizons of the « Second South-Slavic Influence » on the Medieval Russian Culture (14th-15th c.)

14h30-18h30

ŞEVKET KÜCÜKHÜSEYIN (Universität Bamberg) :
The Rise and Fall of Turcoman Tribes in Anatolia (11th-15th cent.). Spatial Conditions for the Successful Conquest and Establishment of Turco-Muslim Rule

KURT FRANZ (Universität Halle) :
The Rise and Decline of Intelligence Networks in the Islamic Middle East (12th to 14th c.)

Session 3. La Méditerranée occidentale et ses périphéries

PHILIPPE SÉNAC (Université Toulouse II) :
Entre Islam et chrétienté : les hommes de la frontière

Table ronde

JULIETTE SIBON (Centre universitaire d’Albi)
& CLAUDE DENJEAN (Université Toulouse II) : Une géographie de l’amicitia entre juifs et chrétiens est-elle possible ? Réflexions sur la Méditerranée occidentale aux XIIIe et XIVe siècle

VENDREDI 11 MARS

9h00-12h30

MATTHIAS TISCHLER (Universität Dresden) :
La France bénédictine du XIe siècle. Espace de passages « islamo-chrétiens »

CLAIRE SOUSSEN (Université de Cergy-Pontoise) :
Par les livres et par les routes : les voies de la transmission de la nouvelle polémique anti-juive dans l’espace catalano-aragonais

DOMINIQUE VALÉRIAN (Université Paris I) :
Les villes portuaires en tant qu’espaces de contacts et d’échange

JUAN VICENTE GARCIA MARSILLA (Universitat de València) :
La monarchie aragonaise et la diffusion des nouveautés artistiques au bas Moyen Âge

RAFAEL BELTRÁN (Universitat de València) :
La bibliothèque portative du chevalier errant au XVe siècle. Diplomatie et circulation de livres entre les cours de Bourgogne, d’Aragon et d’Italie

Coordination : DANIEL KÖNIG, DANIEL BALOUP

Informations : Casa de Velazquez

La ville au quotidien. Regards croisés sur l’habitat et l’artisanat antiques (Afrique du Nord, Gaule, Italie)

Presses universitaires de Provence, 248 p., 24€.
S. Fontaine, St. Satre, A. Tekki (éd.), Aix, 2011.

Présentation par l’éditeur :


Couv
En proposant un « regard croisé » sur ces deux aspects du quotidien urbain, habiter et produire, les auteurs ont souhaité proposer une réflexion sur les liens qui unissent, ou séparent, espaces domestiques et espaces artisanaux pour mieux souligner la pertinence de ces liens comme témoignages du fonctionnement, du dynamisme ou du déclin économique d’une société. Les problématiques soulevées au cours des dernières décennies de recherche sont ici abordées pour trois zones géographiques, la Gaule, l’Italie et l’Afrique du Nord, et selon trois échelles d’observation : la ville et sa périphérie, les différents secteurs de la ville, et l’unité architecturale.

Sommaire

Introduction – Souen Fontaine, Stéphanie Satre, Amel Tekki

Habitat et artisanat entre ville et périphérie

- Amel Tekki – Réflexion sur l’évolution des quartiers d’artisanat et d’habitat à Carthage à l’époque punique : l’exemple des ateliers de métallurgie

- Isabelle Bertrand – Artisanat et habitat dans le nord-ouest de l’Aquitaine romaine : éléments de réflexion à partir d’exemples pictons et santons

- Franck Gabayet, Sébastien Gaime – Un quartier artisanal à la marge orientale du vicus de Boutae : les fouilles Galbert à Annecy (Haute-Savoie)

- Julio Cesar Magalhães de Oliveira – Travail, habitation et sociabilité populaires dans les villes de l’Afrique romaine : les quartiers commerçants et artisanaux de Carthage et de Timgad

Habitat et artisanat à l’échelle de la ville

- Mounir Fantar – Remarques sur l’artisanat dans la cité punique de Kerkouane

- Nicolas Monteix – Le développement des espaces artisanaux et commerciaux à Herculanum entre la période augustéenne et l’éruption du Vésuve

- Adrien Malignas, Stéphanie Raux, Grégory Vacassy, Ghislain Vincent – Activités artisanales sur le site du Castellas à Murviel-lès-Montpellier (Hérault, France) : premières données sur l’implantation des ateliers de potiers dans l’agglomération antique

- Jean-Marc Mignon, Philippe Prévot – Les établissements artisanaux du site de Saint-Florent à Orange (Vaucluse, F.)

- Ludivine Pechoux – Les artisans et leurs cultes en Gaule romaine

Habitat et artisanat dans l’unité architecturale

- Hélène Dessales – L’eau en partage : les raccordements hydrauliques dans les maisons et structures artisanales (Herculanum, Pompéi)

- Samir Guizani – Les installations artisanales dans les maisons romaines de Tunisie

- Masanori Aoyagi, Tomoo Mukai, Cohe Sugiyama – La transformation d’un édifice religieux en complexe artisanal à Somma Vesuviana (Italie)
- Anka Lemaire, Renaud Robert – Usages économiques de l’espace domestique dans les maisons romaines de Paestum

- Mathieu Leduc – L’artisanat au coeur de la ville : l’exemple des pistrina de Volubilis

- Frédéric Adamski, Michel Pernot, Christophe Sireix – Un atelier de production de grands bronzes au ier siècle à Burdigala

- Hakim Ammar, Meriem Hansali – Données préliminaires sur le quartier à vocation artisanale de Sala

- Audrey Copetti, Céline Huguet – Nouveaux indices de la présence d’un atelier de potier à Aix-en-Provence : les fouilles préventives de la voie Georges-Pompidou

- Touatia Amraoui – Le « quartier industriel » de Timgad : un état de la question

- Jean-Paul Morel – Habitat et artisanat : quelques impressions finales


Informations : Crévilles.org

Autour de la Passion de sainte Salsa : Spécificité et originalité de l’hagiographie latine africaine, IVe-Ve siècles

Les 25-26 mars 2011, Université Montpellier III, Salle des colloques C020.
GRAA (Groupe de recherche sur l’Afrique antique), Équipe C.R.I.S.E.S. / E.A. 4424, Université Paul-Valéry, Montpellier III.

Dans la continuité de ses travaux sur Les miracles de saint Etienne (cf. le volume publié chez Brepols en 2006 dans la collection Hagiologia), le GRAA, groupe pluri-disciplinaire regroupant historiens et littéraires (G. Devallet, L. Echalier, S. Fialon, A. Fraïsse, M. Griffe, C. Hamdoune, J.-M. Lassère, J. Meyers, J.-N. Michaud), a porté son attention sur les Actes et les Passions des martyres africaines (IIIe-Ve siècles), une littérature née dans la crise des persécutions. Il vient d’achever, sur la base de l’édition critique de A. M. Piredda (Sassari, Edizioni Gallizzi, 2002), une traduction commentée de la Passion de sainte Salsa. Depuis une trentaine d’années, les études hagiologiques sont en plein renouveau et les travaux de chercheurs, tels que Guy Phillipart ou Marc Van Uytfanghe en Belgique, de Martin Heinzellmann, Monique Goullet ou Christiane Veyrard-Cosme en France, ont considérablement renouvelé l’approche du genre hagiographique, si longtemps méprisé par la recherche. Le GRAA voudrait à présent, autour de cette Passion de sainte Salsa, favoriser une étude de l’hagiographie africaine tardive à partir de ces nouvelles approches, préciser les aspects rhétoriques de l’oeuvre et éclairer les problèmes d’édition critique, d’interprétation littéraire, linguistique, historique, théologique et archéologique posés par le texte. Les historiens de la langue, de la littérature, des religions et de l’Afrique tardive ainsi que les archéologues pourront ainsi aborder sous leur angle respectif l’une des plus célèbres passions de l’Afrique romaine.

VENDREDI 25 MARS

- 9h : Accueil

- 9h30 : Guy Philippart de Foy (Facultés universitaires de la Paix de Namur), « Du bon usage de l’hagiographie »

- 10h : Cécile Lanery (IRHT, Paris), « Note d’hagiographie africaine : les Passions de Salsa de Tipasa et de Marcienne de Césarée »

- 10h30 : Discussions et pause

- 11h : Caroline Philippart de Foy (Université de Liège), « Une lemmatisation de la Passio sanctae Salsae selon les méthodes du LASLA de l’Université de Liège »

- 11h30 : Sabine Fialon (Université Paul-Valéry Montpellier III), « L’auteur de la Passion de sainte Salsa a-t-il aussi écrit la Passion de Fabius ? »

- 12h : Discussions

- 12h30 : Déjeuner

- 14h30 : Hélène Ménard (Université Paul-Valéry Montpellier III), « Discours sur la violence, violence du discours : réalité et stéréotypes dans la Passion de sainte Salsa »

- 15h : Christine Hamdoune et Michel Chalon (Université Paul-Valéry Montpellier III), « Salsa et le dragon : fondement historique et reconstruction hagiographique »

- 16h : Discussions et pause

- 16h30 : Georges Devallet (Université Paul-Valéry Montpellier III), « Si uos tacebitis, lapides clamabunt : le caché et le révélé dans le récit de miracle »

- 17h : Discussions

- 20h : Dîner au centre-ville

SAMEDI 26 MARS

- 10h : Anna Maria Piredda (Université de Sassari), « I monologhi di Santa Salsa »

- 10h30 : Jean Meyers (Université Paul-Valéry Montpellier III), « L’auteur de la Passion de sainte Salsa connaissait-il ses classiques ? »

- 11h : Jean-Noël Michaud (Université Paul-Valéry Montpellier III), « La colline des temples ou la métamorphose d’un locus horribilis »

- 11h30 : Discussions et conclusions du colloque


Colloque organisé par : Sabine Fialon, Christine Hamdoune, Jean Meyers

Informations : Calenda, publié le lundi 21 février 2011

H. Jaïdi (Université de Tunis), professeur invité à l’ENS

Les lundis 7, 14 et 28 mars 2011, à 16h00. ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, 1er étage, esc. D, salle F.

Professeur invité à l’ENS par Jean Gran-Aymerich.

7 mars 2011

- La gestion des biens des églises africaines à l’époque romaine tardive : le témoignage de saint Augustin

14 mars 2011

- L’Etat, les cités et les Pères de l’Eglise face à l’enseignement en Afrique, à l’époque romaine tardive

28 mars 2011

- L’ordre de succession de la curatelle et du patronat des cités, en Afrique : des nouveautés à l’époque romaine tardive ?

M. Sartre : Dieux et Hommes dans le Jebel al-Arab dans l’Antiquité

Mardi 25 janvier 2011, à 18h. Centre culturel français de Damas (Syrie).

À l’écart des grandes voies de circulation, le massif volcanique nommé aujourd’hui Jebel al-‘Arab a développé dans l’Antiquité une culture originale dont des ruines abondantes et méconnues portent aujourd’hui la marque. Les sanctuaires des villes et villages de la montagne, les belles et grandes maisons témoignent de la prospérité d’une région au contact de la riche plaine des sédentaires à l’ouest et de la steppe des nomades à l’est. On tentera de faire la synthèse de nos connaissances en les illustrant par les vestiges impressionnants qui se dressent de Shaqqa à Salkhad en passant par Qanawat et Suweida.

Maurice Sartre est un historien français, spécialiste de l’histoire du monde grec et du monde romain oriental, en particulier du Proche-Orient hellénisé, d’Alexandre à la conquête islamique. Il a écrit de nombreux ouvrages dont La Syrie antique et d’Alexandre à Zénobie.

بعيداً عن طرق المواصلات الرئيسية، تطوّرت في العصور القديمة في الجبل البركاني المسمى اليوم جبل العرب ثقافة أصيلة لا تزال الأطلال الكثيرة وغير المعروفة جيداً تحمل حتّى اليوم أثرها. وتشهد معابد مدن الجبل وقراها، وكذلك المنازل الجميلة والكبيرة، على ازدهار منطقةٍ تتواصل مع السهل الحضري الغني غربي فلاة البدو في الشرق. سوف نحاول إجمال معارفنا عبر توضيحها بالأوابد المدهشة المنتصبة من شقّا إلى صلخد مروراً بقنوات والسويداء.

موريس سارتر مؤرخٌ فرنسي اختصاصي في تاريخ العالم اليوناني والعالم الروماني الشرقي، لاسيما في الشرق الأدنى الهيليني، من الإسكندر إلى الفتح الإسلامي. وقد كتب أعمالاً عديدةً من بينها : سوريا القديمة من الإسكندر إلى زنوبيا.


Informations : IFPO et CCF Damas


Carnet de veille en archéologie et histoire du Maghreb antique