Bourses en histoire de l’art pour chercheurs étrangers – Paris INHA 2019

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA), à Paris, est un institut public de recherche et une bibliothèque spécifiquement dédiée à l’histoire de l’art. Pour l’année 2019, l’INHA met en place  trois bourses de 3 mois à destination des chercheurs/euses en histoire de l’art des régions suivantes : Europe de l’Est, Afrique, Moyen-Orient, Inde et Asie du Sud-Est. L’objectif de ces bourses  est de promouvoir les échanges nationaux et internationaux, en particulier dans les domaines et les programmes de recherche menés par l’INHA. Le programme permettra aux lauréats de mener à bien des recherches nécessitant la consultation des fonds parisiens et la prise de contacts avec les chercheurs spécialisés de leur domaine. Une collaboration avec les chercheurs de l’INHA sur les sujets relatifs aux domaines de recherche ou sur les collections de la Bibliothèque sera appréciée. La priorité sera accordée aux chercheurs/euses en histoire de l’art confirmés, qu’ils/elles soient affiliés/ées à un établissement ou indépendants.

Date limite : 15 janvier 2019

Informations et candidature : INHA

R. Whelan, Being Christian in Vandal Africa

The Politics of Orthodoxy in the Post-Imperial West

Being Christian in Vandal Africa investigates conflicts over Christian orthodoxy in the Vandal kingdom, the successor to Roman rule in North Africa, ca. 439 to 533 c.e. Exploiting neglected texts, author Robin Whelan exposes a sophisticated culture of disputation between Nicene (“Catholic”) and Homoian (“Arian”) Christians and explores their rival claims to political and religious legitimacy. These contests—sometimes violent—are key to understanding the wider and much-debated issues of identity and state formation in the post-imperial West.

December 2017
Pages: 320
ISBN: 9780520295957
Hardcover: $95.00 – £74.00

Informations : University of California Press

Les politiques patrimoniales dans les pays du Maghreb

Hammamet, Hôtel Vinci Marilla
12-13 octobre 2018

« دعوة إلى حضور أشغال الندوة العلمية الدولية : » السياسات التراثية في بلدان المغرب العربي 
السيدات و السادة الأفاضل
يتشرف المركز العربي للأبحاث و دراسة السياسات.تونس و مخبر اشتغال الأرض، التعمير و أنماط العيش في المغرب العربي في العصور القديمة و الوسيطة –كلية الآداب و العلوم الإنسانية بسوسة بدعوتكم لحضور ومتابعة أشغال الندوة العلمية الدولية تحت عنوان : « السياسات التراثية في بلدان المغرب العربي » وذلك يومي 12-13 أكتوبر 2018 بمدينة الحمامات نزل . Vinci Marillia
هذا و نعلمكم أن المركز يخصص حافلة للراغبين في حضور فعاليات الندوة تنطلق من أمام ديوان السياحة شارع محمد الخامس. في الساعة7.30 في اتجاه الحمامات و تعود من النزل في اتجاه تونس العاصمة في الساعة 18:00.

 

Informations : CAREP

Image : Dennis Jarvis (CC BY-SA 2.0)

Estudios sobre el África romana

Culturas e Imaginarios en transformación edited by Fabiola Salcedo Garcés with Estefanía Benito Lázaro and Sergio España-Chamorro. Paperback; 205x290mm; xvi+352 pages; illustrated throughout black & white with 2 plates in colour. Spanish text with English preface and abstracts. 430 2018 Archaeopress Roman Archaeology 39. ISBN 9781784919078.

This collective work, carried out by both senior and beginning researchers, is for those scholars who have their gaze fixed on the fascinating mosaic of cultures that was the North-African world from the moment Rome appeared in the region. Even before this date, the arrival of Phoenicians on the continent and their subsequent spread throughout the north of it, initiated a rich process of contacts, interchanges and relations with the Libyan-Berber populations that inhabited the zone from time immemorial. To this scene of ancient cultural diversity –which also included an Egyptian component– Rome brought its own riches, generating in the region new episodes of cultural and religious syncretism.

All these subjects are treated in the present book through some specific scientific contributions whose geopolitical frame is the whole Proconsular Africa. Most of the articles in this volume are dedicated to the world of images, but others also treat many other issues as Historiography, Archaeology of Architecture, Libyan-Berber ethnicities and even cultural parallels between North Africa and the Iberian Peninsula.

Informations : Archaeopress

Transmission et réseaux en Méditerranée, de l’Antiquité à l’Islam

5-6 septembre 2018
Colloque international
Faculté des Sciences Humaines et Sociales
Tunis
Les travaux sur la période de transition, appelée communément LAEI (Late Antiquity and Early Islam) foisonnent depuis une trentaine d’années et touchent presque à tous les domaines de la recherche historique. Cependant, on repère une faille historiographique : le Proche-Orient (Égypte incluse), très bien documenté (archéologie, papyrologie, historiographies multiples : byzantine, syriaque, copte, perse…), est séparé d’un Occident lointain, d’une Afrique du Nord mal documentée, où l’écrit ne règne pas en maître (par exemple, on ne recense aucun document d’époque umayyade, à l’exception des monnaies). Quelques travaux récents tentent de sortir l’Occident musulman des débuts d l’Islam de son atonie historiographique et de le rattacher à l’Orient par les prismes de l’arabisation, de l’islamisation, de l’orientalisation, voire de l’intégration à un monde islamique oriental déjà impérial.
D’autre part, les régions de cet empire islamique, considérées comme non-centrales (le centre étant le tandem Syrie-Irak, avec les capitales umayyade et abbasside) connaissent, elles aussi, un renouveau sensible. L’exemple de la péninsule Arabique, pourtant berceau de cette identité impériale (arabe/islam), démontre à quel point cette faille est prégnante dans les travaux sur la construction impériale islamique. Le poids de la masse documentaire proche-orientale, mais surtout la prédominance d’un milieu académique faisant du prisme spatio-dynastique (Syrie umayyade versus Irak abbaside) le leitmotiv d’historiographies concurrentes, d’idéologies opposées et de repères chronologiques incontournables, conduisent aujourd’hui à une production historique déséquilibrée et mal jaugée. L’Égypte, bien qu’elle soit le laboratoire d’excellence de cette recherche LAEI, quand on atteint l’époque abbaside, est considérée comme une périphérie, une terre provinciale, une marge. Or, on pourrait plutôt considérer que cette province était le cœur de l’empire islamique, le croisement entre un Orient sémitique et un Occident berbère, une terre de passage et de réseaux, Fusṭāṭ jouant le rôle d’une ville-monde avant la lettre. La faille historiographique ne peut s’expliquer que par l’émiettement de la recherche, ainsi que par la dispersion et le cloisonnement des spécialités. Ce ne sont pas les spécificités « régionales » qui seraient un frein à une histoire connectée de la Méditerranée post-antique. La principale conclusion à tirer de la somme magistrale d’Yves Modéran (Les Maures et l’Afrique romaine, IVe-VIIe siècle, 2003) est sans doute la nécessité de déconstruire des frontières classiques imposées par la chronologie officielle, par les champs disciplinaires et par les représentations conscientes ou non de l’organisation des territoires qu’induit la structuration des États-nations. Une histoire de transmission de cultures antiques, de véhicules linguistiques, de savoir-faire méditerranéens implique l’étude des réseaux créés par ce nouveau monde qu’est l’Islam, réseaux non seulement économiques et politiques, mais aussi sociaux et intellectuels.
Programme
Mercredi 5 septembre
  • 9h-9h15 : Accueil des participants, ouverture par Hayet Amamou
  • 9h15-9h30 : Introduction générale : Sobhi Bouderbala & Sylvie Denoix

- Panel 1 : Échanges et réseaux économiques en Méditerranée

  • 9h30-10h : Vivien Prigent, Le système monétaire byzantin
  • 10h-10h30 : Arietta Papaconstantinou, Échanges et réciprocité : la dette comme exemple
  • 10h30-11h : Hanen Ben Slimane, Commerce et douane en Méditerranée (Ve-VIIe siècle)

- Panel 2 : Archéologie et conquête : la question de la transition

  • 11h 30 – 12h : Mohamed Ben Abbès, De Byzance à l’Islam : la conquête de l’Afrique du Nord
  • 12h – 12h 30 : Chokri Touhri, L’Afrique du Nord en transition : le témoignage archéologique
  • 12h30 – 13h : Julie Marchand, Objet byzantin versus contexte médiéval ? Une nouvelle approche de la culture matérielle et de l’archéologie en Égypte et en Méditerranée orientale
  • 15h-17h : Ateliers

jeudi 6 septembre

- Panel 3 : Sociétés et savoirs en réseaux

  • 9h30-10h : Éric Vallet, Arabes et Arabie à la veille de l’Islam
  • 10h-10h30 : Hayet Amamou, Autour de Muḥammad, Processus de la formation de la Umma
  • 10h30-11h : Bastien Dumont, Les sociétés locales dans l’étude de la construction de l’Empire islamique au Moyen-Orient
  • 11h30- 12h : Sylvie Denoix, Villes héritées, villes fondées. Héritage et création urbain.e.s.
  • 12h- 12h 30 : Sobhi Bouderbala, Provinces et administration aux premiers temps de l’Islam
  • 12h 30- 13h : Pauline Koetschet, Médecine, philosophie, mathématiques : histoire d’un changement d’approche
  • 15 h-17 h : Débat et conclusions générales

Informations : UMR 8167

Image : Byzanz: Heraclius I. und Heraclius Constantinus, Karthago, 637/638 (Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, 18245626)

Nuove indagini sul Nord Africa

12 juillet 2018, 18h
DAI Rome
Via Valadier 37
Salle de conférence, 2e étage

Mounir Fantar (Tunis), Nouvelles données archéologiques sur la Neapolis du Promuturium Mercurii

Mohamed Benabbès (Tunis), Les documents africains du Concile de Latran 649 : un ultime témoignage sur l’Afrique byzantine

 

Coopération archéologique et patrimoniale franco-algérienne – 25 juin 2018

Chers amis,

Vous êtes cordialement invités à prendre part à la Rencontre de  l’Association  France Algérie (AFA) consacrée à la coopération archéologique et patrimoniale franco-algérienne. Elle aura lieu le lundi 25 juin 2018 à 17h30 à la Salle Médicis, au Sénat, 15 rue de Vaugirard 75006 Paris (métro : Odéon; RER: Luxembourg).  Avec la participation de :

Toufik Hamoum, directeur du Centre National de Recherche en Archéologie (CNRA, Algérie)

Daniel Guérin, directeur général délégué de l’Institut national de recherches et d’archéologie préventive INRAP

François Souq, directeur scientifique et technique adjoint, et codirecteur des fouilles de la place des Martyrs à Alger (Métro d’Alger)

Isabelle Sidera, directrice de la Maison archéologie et ethnologie René-Ginouvès et préhistorienne (CNRS)

Patrick Blanc, animateur du programme Mosaikon (musée de l’Arles antique) de restauration des mosaïques antiques en Méditerranée.

Exposés et projections permettront de découvrir les résultats des recherches récentes en Algérie, et les liens qui se nouent entre chercheurs des deux rives.

Inscription gratuite, indispensable et obligatoire par mail : afa.asso.info@gmail.com

ou par internet: http://www.associationfrancealgerie.fr/

Bien cordialement,

Jean-Yves Autexier

Secrétaire Général de l’Association France Algérie

Carnet de veille en archéologie et histoire du Maghreb antique