Les pratiques d’une communication instrumentalisée de la mémoire

Les pratiques d’une communication instrumentalisée de la mémoire. L’exemple des milliaires

Colloque international
5-6 mai 2022
Casa de Velázquez et en ligne

Coord. : Sabine LEFEBVRE (Université de Bourgogne Franche-Comté), Stéphane BENOIST (Université de Lille), Christine HOËT-VAN CAUWENBERGHE (Université de Lille), Anne DAGUET-GAGEY (Université d’Artois)

Informations : Casa de Velázquez

Le détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge). II

Le détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge). IIEspaces et figures de pouvoir
Gwladys BERNARD, Aurélien MONTEL (éd.)
2022, Collection de la Casa de Velázquez no 191
ISBN 9788490963647

Le détroit de Gibraltar est le produit d’une longue construction historique, comme en témoignent ses appellations successives, du détroit de Gadès à la « montagne de Tariq ». Cet espace a en effet été progressivement façonné par les pouvoirs qui l’ont dominé, aussi bien à l’aide d’acteurs (gouverneurs, délégués militaires ou civils) que de territoires (cités, ports, arsenaux). Quoique le choix d’une administration propre intégrant ses deux rives ait été l’exception, les constructions impériales qui se sont succédé en Extrême Occident ont porté une attention particulière à cet espace de limites, conceptualisé autant comme charnière que comme frontière. Ce deuxième ouvrage collectif issu des travaux de l’ANR DÉTROIT questionne ainsi le rôle du Détroit dans la construction des empires dans la longue durée, de la domination punique jusqu’à la chute de Grenade.

Informations : Casa de Velázquez

Séance académique de l’INP

20 avril 2022
INP Tunis
Salle Hassan Hosni Abdelwahab, 10h-12h

Hajer Krimi, chargée de recherches à l’INP, Une nécropole d’enfants du Ier et Ile siècles à Sousse

Mohamed-Arbi Nsiri, post-doc/Nanterre (Paris), La prosopographie chrétienne de l’Afrique byzantine : perspectives et prospectives

La région des Aurès. Espace et territoire, relations avec le monde extérieur

La région des Aurès (Préhistoire, Antiquité, Moyen-Age). Espace et territoire, relations avec le monde extérieur

Appel à contribution

Les Vicennalia d’Aouras marquent vingt années d’études sur les périodes préhistorique, antique et médiévale des Aurès. Son Président-fondateur, Pierre Morizot, a invité des chercheurs des deux rives de la Méditerranée à rejoindre la société savante pour faire progresser la connaissance du passé des Aurès liée à sa géographie et à sa situation singulière au bord du désert. Dix volumes de la revue Aouras ont déjà été édités, publiant des recherches prenant en compte non seulement le massif de l’Aurès mais aussi son environnement géographique, en particulier sa place dans l’organisation de l’Empire romain.

L’espace, le territoire des Aurès et ses relations avec le monde extérieur constituent le thème de ce colloque anniversaire. On s’intéressera aux diverses ressources de la région des Aurès, notamment agricoles, ses cours d’eaux, son organisation administrative. En termes de relations avec l’extérieur, il s’agira du commerce, des déplacements, du limes, des routes. L’apport de précisions sur les tracés des voies ou sur la connaissance de sites, comme l’identification de nouveaux sites, dans l’esprit du projet algérien de refonte de l’Atlas de Gsell, rentrent dans la thématique du colloque. Les apports de la cartographie ancienne et moderne, comme des images de télédétection aériennes et spatiales seront mis en avant.
Enfin, on évoquera les premiers explorateurs de cette région, dont Émile Masqueray et Pierre Morizot, les perspectives d’avenir pour Aouras et les projets algériens en cours et futurs concernant au moins pour partie la région des Aurès.

Date limite : 30 avril 2022

Lieu de la manifestation : Université Paris-Nanterre
Organisation : Charles Guittard
Contact : chaguittard[at]gmail.com

Source : Compitum

The Basilica in Roman Palestine

éd. Antonio Dell’Acqua, Orit Peleg-Barkat

The Basilica in Roman PalestineDespite significant and well-preserved archaeological remains, cities in Roman Palestine were somewhat neglected in general discussions on Roman architecture, compared to other regions of the Empire. This book intends to fill in the gap and focuses on one of the most typical monuments of the Roman city – the basilica. With the advance of Roman conquest around the Mediterranean, basilica structures were erected also in the provinces. But how common was the basilica in the peripheral provinces? The adoption and adaptation of the Roman basilica in the Eastern Empire in general and in Roman Palestine, in particular, stand as the main issues discussed in the workshop, whose proceedings are presented in this volume. The primary aim of this workshop and its proceedings is to investigate the roles and architectural layouts of the basilicas in the cities of Roman Palestine with their heterogeneous ethnic and religious makeup. The case studies from  Jerusalem, Sepphoris, Hippos-Sussita, and Ashkelon are described and examined against the background of comparanda from Arabia, North Africa, Sicily, and Italy.

Inclus

The Antonine Basilica at Utica (Tunisia), Ben Russell                                   

Adaption and Autonomy in the Architecture of Roman North Africa. The Basilica of Meninx, a Case Study, Linda Stoeßel    

Continuer la lecture de The Basilica in Roman Palestine

Il Foro di Sala 1. Il Capitolium

Stefano Camporeale

Il Foro di Sala 1. Il CapitoliumSala era l’ultima città al confine meridionale dell’impero romano sulla costa atlantica del Marocco, nella provincia della Mauretania Tingitana. La città oggi si trova poco al di fuori delle mura medievali di Rabat e si sviluppa sulla pendice della collina di Chellah. Questo stesso luogo divenne una necropoli reale merinide fortificata fra il 1284 e il 1351.

I ritrovamenti archeologici e alcuni edifici ancora visibili testimoniano le antiche origini dell’insediamento e la sua importanza nell’ambito del regno di Mauretania. Dopo l’inclusione nella nuova provincia romana nel 40-42 d.C. e acquisito lo statuto municipale sotto il principato di Claudio, tra la fine del I e gli inizi del II secolo d.C. il centro civico di Sala fu monumentalizzato tramite la creazione di terrazze artificiali su cui si trovavano i principali edifici pubblici. Un cittadino di Sala, C. Hosidius Severus, fece costruire il Capitolium a sue spese intorno al 120 d.C. Il complesso occupava un’area di circa 46 x 26 metri e divenne il maggiore santuario della religione ufficiale romana della città. Il tempio, ricostruibile come un tetrastilo corinzio su podio, si trovava al centro di una piazza circondata da portici colonnati e sostenuta da tabernae voltate sul lato meridionale.

Continuer la lecture de Il Foro di Sala 1. Il Capitolium

Gli oleifici di Volubilis e della Mauretania Tingitana

Leonardo Bigi

Gli oleifici di Volubilis e della Mauretania TingitanaNell’arco di circa due secoli (II-III sec. d.C.) la città romana di Volubilis in Mauretania Tingitana vide nascere quasi 60 oleifici in una superficie urbana di appena 40 ettari. I produttori di olio misero in atto soluzioni costruttive e scelte di macchinari con lo scopo di incidere su efficienza e produttività. Per questi aspetti Volubilis può essere considerato un caso unico nell’ambito degli studi sull’economia nel mondo antico. Indagini svolte tra gli anni Ottanta e Novanta del Novecento hanno ricostruito una panoramica archeologica su questo settore lasciando aperti alcuni spunti di ricerca, come l’analisi del contesto socio-economico, la distribuzione dell’olio volubilitano nel commercio mediterraneo, il tema dello sviluppo tecnologico in antichità.
Continuer la lecture de Gli oleifici di Volubilis e della Mauretania Tingitana

De Volubilis à Mogador. Nouvelles données archéologiques et patrimoniales au Maroc

Colloque international

17-19 mars 2022, Hôtel Atlas, salle des Conférences, Essaouira
Colloque organisé par l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine et la Direction du Patrimoine Culturel

Le colloque international, « De Volubilis à Essaouira, nouvelles données archéologiques et patrimoniales au Maroc », est organisé du 17 au 19 mars 2022 à Essaouira en hommage à feu Abdelfattah Ichkhakh, disparu prématurément le 1er août 2020. À l’initiative de l’INSAP, ses collègues, ses amis se sont associés aujourd’hui à cette rencontre et le font en guise de témoignages des liens d’amitié et de respect très forts qu’ils avaient avec le regretté. C’est aussi un signe de reconnaissance à sa générosité de chercheur, à sa modestie et à l’énergie qu’il avait déployée en faveur de la promotion de la recherche archéologique et du patrimoine national. Ce sont les raisons qui ont motivé les intervenants à rendre hommage à ce jeune archéologue passionné et ce conservateur très dynamique dans la gestion, la protection et la restauration du patrimoine.

Informations et programme : AOROC

Relire Paul-Albert Février

Colloque, 7-9 avril 2022
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme
salle Germaine Tillion
5 rue château de l’horloge
Aix-en-Provence, France

Afin de célébrer le trentième anniversaire de sa disparition, le colloque « Relire Paul-Albert Février » est organisé du 7 au 9 avril 2022, avec un an de retard en raison des conditions sanitaires. Il se donne pour objet de rappeler et parcourir les champs d’étude de ce savant, historien et archéologue de la Méditerranée occidentale qui a inspiré une génération de chercheurs par les thèmes et la liberté d’approche de ces disciplines. Les interventions se répartissent entre cinq domaines : la fin de l’Antiquité et le haut Moyen Âge, les institutions patrimoniales, la topographie urbaine, les textes, les monuments et leur décor. Elles s’appuient sur des travaux de Paul-Albert Février pour montrer les développements et les infléchissements intervenus, parfois les critiques qu’ils ont suscités.

Informations et programme : Calenda

colloque doctoral virtuel tuniso-allemand (DAAD à l’Université de Tunis, DAI Rome)

Un colloque doctoral virtuel tuniso-allemand est mis en place à la chaire de longue durée en archéologie classique du DAAD à l’Université de Tunis, avec le soutien du DAI Rome.

La séance de lancement aura lieu le lundi 28 mars 2022 à 16:00 h avec deux présentations des projets de thèse :

◊ Julia Boensch-Bär (Berlin) : Nécropoles de Carthage à l’époque Romain impériale (en anglais).

◊ Hatem Drissi (Tunis) : Les portraits Romains de Carthage

Pour participer à travers zoom, veuillez-vous inscrire ici : https://dainst-org.zoom.us/meeting/register/tJYtdu-gpzkpHdEeEugrcKFDf7VeDGgDxVXl

L’Afrique du Nord dans l’Antiquité tardive : Haïdra

Séminaire de Caroline Michel d’Annoville, Sorbonne Université
INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
Salle Ingres, 2e étage

7 février (14 h – 16 h) : L. Brassous (Université de La Rochelle) et S. Panzram (Université de Hambourg) :
« Présentation du programme de recherche ATLAS – Les villes de la péninsule ibérique et du Nord de l’Afrique dans l’Antiquité tardive (IIIe-VIIIe siècles) »

14 février (11 h – 13 h) : A. Stoehr-Monjou (Université Clermont Auvergne, CELIS) :
« Images de Carthage dans la poésie latine tardive : le cas de Dracontius »

14 mars (13 h – 16 h) : E. Rocca (Université Paul Valéry Montpellier) :
« Du camp de la IIIe Légion Auguste à la colonie flavienne d’Ammaedara : mise en place d’un paysage urbain et occupation du territoire (Ier-IIIe s. ap. J.-C.) »

14 mars (13 h – 16 h) : E. Rocca (Université Paul Valéry Montpellier), Z. Lecat (Ministère de la Culture, UMR Orient et Méditerranée), C. Huguet (Sorbonne Université- Aix- Marseille- Université, UMR Orient et Méditerranée) :
« Haïdra/Ammaedara, étude de deux îlots urbains »

21 mars (14 h – 16 h) [séance annulée] : C. Huguet (Sorbonne Université- Aix- Marseille- Université, UMR Orient et Méditerranée) :
« Nouvelles données sur les productions céramiques de Tunisie centrale (IIe-IIIe s.) d’après les fouilles du site d’Ammaedara/Haïdra »

28 Mars (13 h – 16 h)  : F. Béjaoui (Institut national du patrimoine, Tunis) : « Les mosaïques d’Ammaedara, état des découvertes »

28 mars (13 h – 16 h) : F. Baratte (Sorbonne Université, UMR Orient et Méditerranée) :
« À propos de la sculpture à Ammaedara »

28 mars (13 h – 16 h) : C. Michel d’Annoville (Sorbonne Université, UMR Orient et Méditerranée) :
« Conclusion : bilan des travaux et perspectives »

Informations : Orient & Méditerranée

D. Syrbe (FernUniversität in Hagen), A world of small towns and nomads. The Mauretania provinces of the Roman Empire as ‘areas of limited statehood’ (1st – 6th c.)?

Ewa Wipszycka’s Warsaw Late Antique Seminar

Winter semester 2022 (always on Thursday, 4.45 p.m. Warsaw time)
Library of Papyrology and Roman Law or Room 209 at the Faculty of Law and on Zoom.

March 10: Daniel Syrbe, A world of small towns and nomads. The Mauretania provinces of the Roman Empire as ‘areas of limited statehood’ (1st – 6th c.)?

Organisation : Ewa Wipszycka, Robert Wiśniewski

In order to get a link, please send a message to Robert Wiśniewski (r.wisniewski[at]uw.edu.pl)

Source : Compitum

AIBL – Séance du 25 mars – Autour du Fonds Poinssot

Séance placée dans le cadre du colloque de la SEMPAM « Autour du fonds Poinssot. Les aventuriers de l’archéologie en Afrique du Nord (1830-1957) ».

– Communication de Mme Monique Dondin-Payre, directeur de recherche émérite au CNRS (UMR 8210, AnHiMA), sous le patronage de M. John SCHEID : « Jules Chabassière (1836-1908), aventurier, archéologue et faussaire dans le Constantinois, seconde moitié du XIXe siècle ».

– Communication de M. Mohcine Cheddad, professeur d’histoire antique à l’Université Abdelmalek Essadi-Tétouan, sous le patronage de M. John SCHEID : « Recherches dans les Archives espagnoles du Musée archéologique de Tétouan (Maroc) ».

Informations : AIBL

Autour du fonds Poinssot. Les aventuriers de l’archéologie en Afrique du Nord (1830-1957)

Jeudi 24 mars 2022 : INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris
Vendredi 25 mars 2022 : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 23 quai de Conti, 75006 Paris

La mise à disposition au public scientifique de la bibliothèque et des archives de la famille Poinssot, dont les membres sur trois générations oeuvrèrent, du milieu du XIXe siècle à la fin du XXe siècle, dans les domaines de l’archéologie et de l’histoire de l’Afrique du Nord, ouvre de nouveaux champs d’étude. Ces archives de la découverte et de l’exploration de l’Afrique du Nord permettent d’interroger les modalités d’une science en marche et, surtout, de diriger les projecteurs vers des acteurs méconnus et cantonnés aux marges des territoires de l’archéologie savante. Si l’on connaît davantage les acteurs ecclésiastiques, diplomatiques et académiques de l’archéologie africaine, on peut aujourd’hui mieux appréhender ceux qui ont travaillé dans l’ombre des milieux savants. Une constellation de figures d’aventuriers, dont les productions permettent d’éclairer d’un jour nouveau tant les conditions sociales, économiques et humaines de l’exploration archéologique que la création des collections archéologiques des musées du Maghreb, comme celle des realia de l’édition scientifique. Photos, notes, correspondances, plans de fouilles font apparaître ces chercheurs de trésor, enseignantes, épouses ou assistantes au service d’un savant, commerçants, imposteurs, trafiquants, guides, ouvriers ou photographes de passage, leurs lettres, leurs notes, les objets qu’ils découvraient, qui convergeaient vers les Services des antiquités des capitales du Maghreb ou voyageaient vers des musées européens.

Ce colloque, propose une réflexion sur les contours d’une archéologie europé-enne en devenir, souvent appliquée à un terrain fantasmé – et entend éclairer les écarts, les erreurs, les vides interprétatifs comme les impostures archéologiques, à travers ces figures d’aventuriers, dans le contexte de la colonisation européenne.

Infos et programme : AIBL

Carnet de veille en archéologie et histoire du Maghreb antique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search