Du culte aux sanctuaires. Architecture religieuse dans l’Afrique romaine et byzantine

Paris, 18-19 avril 2013.

Programme

Le programme du colloque international comprendra deux journées de communication à Paris, suivies d’une visite sur le site de Genainville et au musée de Guiry-en-Vexin (Val-d’Oise) le samedi 20 avril.

Le programme scientifique

En 2000, le Groupe de Recherche (GDR) « Cultes et sanctuaires de l’Afrique romaine et byzantine » réunissait pour quatre ans sous la direction de François Baratte des équipes de chercheurs travaillant sur l’Afrique antique, plus particulièrement sur l’actuelle Tunisie, issues des universités Paris-Sorbonne (F. Baratte), Lille III (R. Hanoune) et d’Aix-Marseille (M. Fixot, M. Griesheimer), du Collège de France (J. Scheid), d’Ausonius-Bordeaux 3 (J.-Cl. Golvin) et de l’Ecole Normale Supérieure Ulm (V. Brouquier-Reddé, CNRS). Inscrit dans la longue durée, le thème fédérateur de ce groupement de recherche s’organisait autour des phénomènes religieux dans un monde tout d’abord exclusivement païen, puis dans lequel le christianisme prenait une place de plus en plus importante pour devenir enfin prépondérant. Plusieurs chantiers de fouilles dans lesquels les membres du GDR étaient impliqués ont nourri leur réflexion dont l’avancée avait été marquée par plusieurs rencontres et publications.

Depuis 1993, les recherches conduites sur le territoire de l’Afrique antique ont apporté beaucoup de nouveau : la découverte de monuments inédits, parfois spectaculaires, dans tout la période prise en compte, des royaumes maurétaniens à la conquête arabe, et à travers tout l’espace considéré, de la Libye au Maroc, et des études de détail rendues possibles par le progrès des méthodes de l’archéologie permettent une nouvelle approche, plus précise, des phénomènes religieux, des édifices, temples et églises, et des manifestations du culte.

Il nous a donc paru souhaitable, plus de 10 ans après l’achèvement du GDR, de réunir les acteurs principaux de ces études en les invitant à confronter leurs points de vue sur la question des rites, de l’organisation du culte ou des édifices. Parmi les questions qu’il sera souhaitable d’aborder citons, à titre d’exemple les formes pré-romaines des sanctuaires et leur survie après la conquête, les spécificités des cultes africains, la permanence des sanctuaires païens après la christianisation de l’Afrique, la réutilisation des lieux de culte païens, les traces archéologiques des conflits entre catholiques et donatistes, les spécificités byzantines de l’architecture chrétienne d’Afrique.

Les thèmes

Trois axes principaux ont été retenus :

- Les lieux de culte (aire sacrée, sanctuaires païens, églises) : caractéristiques et évolution
- Les manifestations des cultes païens : pratiques, rites, offrandes
- Les phénomènes religieux païens et chrétiens : origine, développement et survie


Informations : Centre Antiquité classique et tardive (UMR 8167)