L’édifice appelé “Maison de Bacchus” à Djemila

Paul-Albert Février † et Michèle Blanchard-Lemée †

La « Maison de Bacchus », connue pour l’ampleur de sa salle d’apparat et de son décor, constitue le plus grand ensemble domestique de Djemila (Algérie), l’antique cité de Cuicul et l’un des principaux sites romains d’Afrique du Nord. Les vestiges architecturaux de cette luxueuse demeure, décorée de mosaïques, de stucs figurés et de sculptures, couvrent plus de 5000 m2 mis au jour entre 1929 et 1946. Reprenant l’étude de ses restes architecturaux en 1963, Paul-Albert Février en démêle la complexité historique. Son analyse est complétée par une réflexion sur les proportions des espaces et par une étude de ses éléments architectoniques. Grâce aux mosaïques confiées à l’expertise de Michèle Blanchard-Lemée, les différentes étapes du développement de cette demeure ont été établies avec une relative sûreté. Par leur état de conservation, leur nombre et leur emprise à plusieurs niveaux, ces documents renouvellent nos connaissances des ateliers de Djemila entre le IIe et le Ve siècle après J.-C. Ce complexe architectural situé à la périphérie sud de la ville témoigne de sa dynamique urbaine sur le long cours et donne un aperçu sur l’otium des riches propriétaires cuiculitains, invitant à poursuivre les recherches sur le terrain pour en préciser l’histoire.

Editions du CNRS, 2019
ISBN : 978-2-271-12424-1
236 p.

Informations : Editions du CNRS