Tous les articles par Nicolas Lamare

Y. Sghaier (Tunis) : La culture punique et de son développement au Sahel tunisien

Cycle de conférences jeudi 24 janvier (salle Histoire), 30 janvier & 5 février 2019 (salle F), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Programme 

  • 24 janvier 2019, 16h-18h, ENS, salle Histoire, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire économique de la Méditerranée ancienne (coord. Julien Zurbach)
    De la sphère domestique à la spécificité identitaire : les enseignements de la poterie modelée préromaine issue des contextes funéraires en Tunisie.
  • 30 janvier 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    Lepti Minus (Lamta) : une expression de la culture libyphénicienne.
  • 5 février 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    La mort dans la cité punique de Thapsus au Sahel tunisien.

Yamen Sghaier, chargé de recherches archéologiques et historiques, Section Antiquité – Institut National du Patrimoine (Tunis) ; chargé de cours à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse ; conservateur des sites antiques aux gouvernorats de Sousse et Monastir : Pheradi Maius (Sidi Khelifa) – Horrea Caelia (Hergla) – Uppenna (Henchir Chgarnia) – Thapsus (Bekalta) ; responsable des réserves archéologiques du musée et site de Carthage ; membre du programme tuniso-français sur le site de Dougga depuis 2017.
Spécialiste du monde funéraire, de l’artisanat et de la céramique punique.

Informations : AOROC

Antiquités Africaines, 54, 2018

In memoriam Jean Deneauve (1922-2017) par Pierre Gros

Enrique Gozalbes Cravioto †, El monumento de Mezora (Marruecos). Nuevos datos
de las excavaciones (1934-1936) según los informes de César Montalbán

Christof Flügel, Heimo Dolenz, en collaboration avec Karin Schmidt, Christoph Baur, Marion Bolder-Boos, Imed Ben Jerbania, Karin Mansel, Frerich Schön, Hanni Töpfer, Alice Willmitzer, Carthage, Rue Ibn Chabâat (« Quartier Didon ») : le développement urbanistique de la période punique ancienne à la période punique tardive. Rapport préliminaire des fouilles menées par le DAI Rome et l’INP Tunis 2009-2012

Maria Giulia Amadasi Guzzo, Arturo Zara, Un’iscrizione punica su un oscillum a pelta romano di Nora. Storia di un frammento epigrafico disperso

Darío Bernal Casasola, Macarena Bustamante Álvarez, José Juan Díaz Rodríguez, José Ángel Expósito Álvarez, Tarik Moujoud, a Tamuda revisitada. De la primera destrucción ¿sertoriana ? al foso del castellum (2014-2018)

Mohamed Riadh Hamrouni, Lotfi Naddari, Un poids-étalon de Mactaris au nom de Q. Iunius Rusticus, praefectus Vrbi

Touatia Amraoui, L’évolution de l’urbanisme en Afrique et l’implantation des ateliers entre le Ier s. avant notre ère et la fin de l’Antiquité. Approche chronologique et spatiale à travers le cas de quelques villes antiques d’Algérie

Caterina M. Coletti, Risultati e aspetti problematici della ricerca archeologica a Melilla e nel Rif (Marocco settentrionale)

Brahim Boussadia, Révision du corpus des marques de potiers sur les sigillées italiques découvertes en Algérie : nouvel apport de données

Dossier : « Archéologie et archéométrie des céramiques romaines d’Afriques »

Jihen Nacef †, Claudio Capelli, L’atelier céramique de Dkhila (Tunisie)

Sami Ben Tahar, Claudi Capelli, L’atelier céramique d’Henchir Chouggaf (Ouedhref, Tunisie)

Sami Ben Tahar, Michel Bonifay, Claudi Capelli, L’atelier céramique d’Oued el Akarit (Tunisie)

Mongi Nasr, Claudio Capelli, Les dépotoirs de céramiques de Thelepte, note archéométrique complémentaire

Volubilis après Rome. Les fouilles UCL/INSAP, 2000-2005

Dir. Elizabeth Fentress et Hassan Limane

Le site archéologique le plus visité au Maroc, Volubilis est connu depuis longtemps pour ses mosaïques spectaculaires. Ce livre traite de ce qui est arrivé à la ville après le retrait de l’administration romaine à la fin du troisième siècle. Les fouilles publiées ici montrent comment la ville a continué à survivre jusqu’au cinquième siècle, avec des maisons d’élite commandant encore des mosaïques élégantes, et comment cette occupation a pris fin dans un séisme brutal. La ville renaît au sixième siècle avec de nouveaux occupants, la tribu berbère des Awraba. Au VIIIe siècle, il devint le siège de l’homme qui unit la plus grande partie du Maroc à la tête de l’Awraba, Idris I, descendant du prophète Mahomet. 

The most-visited archaeological site in Morocco, Volubilis has long been known for its spectacular mosaics. Instead, this book deals with what happened to the town after the Roman administration was withdrawn at the end of the third century. The excavations published here show how the town continued to survive into the fifth century, with élite houses still commissioning elegant and witty mosaics, and how this occupation came to an end in a brutal earthquake. The town revived in the sixth century with new occupants, the Berber Awraba tribe. In the eighth century, it became the headquarters of the man who united most of Morocco at the head of the Awraba, Idris I, a descendant of the prophet Mohammed. 

Contributeurs/Contributors: Ali Aït Kaci, Victoria Amoros-Ruiz, Mustafa Atki, Amira K. Bennison, Helen Dawson, Fatima-Zohra El-Harrif, Hafsa El Hassani, Abdallah Fili, Dorian Fuller, Guy Hunt, Anthony King, Tarik Moujoud, Gaetano Palumbo, Ruth Pelling, Susan Walker, Mark Wilson Jones.

Brill, 2018
Arts and Archaeology of the Islamic World, 11
xvi, 446 pp., incl. 247 illus., 23 tables

Informations : Brill

C. Morrisson, V. Prigent : Les bulles de plomb, source pour l’histoire de l’administration de la province byzantine d’Afrique

14 décembre 2018
à 15h30 précises

Le musée national de Carthage possède plus d’un millier de sceaux de plomb byzantins la plupart frappés sur place, soit la plus grande collection au monde de ces séries qui constituent une source relativement méconnue de l’histoire de l’Afrique byzantine. Après un rappel historiographique, on donnera quelques exemples des thèmes iconographiques avant d’insister sur d’autres spécificités du bullaire africain telle l’épigraphie mixte gréco-latine, revêtant une multiplicité de formes concomitantes et qui ne peut aider à la datation. Quelques exemples montreront le témoignage des sceaux sur la survivance des institutions urbaines (chartulaires du sitônikon), sur le rôle croissant au VIIe siècle des membres du cubiculumimpérial à la tête de l’armée byzantine en Afrique et l’évolution de la structure de ce commandement entre magister militum Africae et magister militum de Numidie ou de Byzacène introduits avec des corps permanents dans les provinces sous Maurice. L’un de ces magistri militum de Numidie, Théoctiste, attesté par Jean de Biclar en 570, fut aussi baiulus (tuteur d’un prince de la famille impériale) et amènera à s’interroger sur les monnaies du jeune Théodose frappées seulement à Carthage, anomalie restée une énigme pour les numismates. Cet aperçu non exhaustif conclura sur l’absence surprenante de toute bulle d’exarque, amenant à s’interroger sur la réalité de la fonction.

Institut de France
Grande salle des séances
23, Quai de Conti
Paris 6e

L’eau dans les villes du Maghreb et leur territoire à l’époque romaine

Véronique Brouquier-Reddé, Frédéric Hurlet (dir.)

Cet ouvrage présente les résultats d’un programme international de recherche consacré à l’étude de l’eau dans le Maghreb romain. L’objectif principal y était de faire réfléchir et dialoguer des spécialistes de différentes disciplines : historiens, archéologues, géographes. La première partie est une approche croisée des différentes méthodologies mises en œuvre quand il est question de la gestion de l’eau dans l’Afrique romaine, mais aussi dans d’autres régions de l’Empire à titre de comparaison. Sont ainsi exposés le traitement des sources écrites – littéraires, juridiques, gromatiques et épigraphiques –, l’application des méthodes géoarchéologiques, ainsi que la modélisation par le biais d’un Système d’Information Géographique. La deuxième partie traite de la gestion de l’eau à l’échelle de différents territoires, ruraux et urbains. Elle a porté l’attention sur différents cas d’étude qui mettaient en avant la diversité des territoires et des échelles en envisageant aussi bien des régions entières (la plaine du Gharb et le territoire de Volubilis au Maroc, la Tripolitaine occidentale tunisienne) que des cités ou des édifices. La troisième partie est consacrée à l’approvisionnement en eau de différentes communautés humaines et aux ouvrages hydrauliques indispensables pour acheminer l’eau et la rendre accessible au public visé. Ce volume offre ainsi un état des lieux de la recherche sur une histoire de l’environnement du Maghreb romain et sur l’impact de Rome sur un tel paysage. 

Collection Mémoires (54)
Bordeaux, 2018 – 456 p.   60 €

Informations : Ausonius Editions


Pistes. Circulation et échanges sur la bordure septentrionale du Sahara

12-13 décembre 2018
Centre d’études diocésain – Les Glycines 
5 chemin Slimane Hocine 16000 Alger

Cette manifestation scientifique constitue la troisième rencontre internationale organisée dans le cadre du Programme Hubert Curien Maghreb « DÉSERT : la frontière méridionale du Maghreb à l’époque antique et médiévale, espace de confins et territoires d’échanges » (Programme pluriannel de la Casa de Velázquez). 

Après avoir questionné, lors des précédents colloques, la frontière et ses formes, puis les spécificités des sociétés du prédésert au nord de l’Afrique et du Sahara entre l’Antiquité et le Moyen Âge, cette rencontre invite à jeter un nouveau regard sur la circulation et les échanges impliquant le nord du Sahara jusqu’à l’époque moderne.

Elle propose de conjuguer l’apport de l’archéologie à la relecture des sources écrites, afin de renouveler les approches sur les relations transsahariennes.

Informations et programme : Casa de Velázquez


La frontière romaine de l’Africa sous le Haut-Empire

Stéphanie Guédon

Comment se forme une frontière romaine ? C’est la question à laquelle propose de répondre cet ouvrage qui étudie la frontière d’Afrique proconsulaire dans sa phase déterminante, et encore discutée, de genèse et de structuration entre la fin de la République romaine et la dynastie sévérienne considérée comme l’étape ultime d’expansion de l’occupation militaire dans le sud de l’Africa. À travers l’ensemble des implications politiques, économiques et sociales envisagées dans une perspective territoriale présentant des différences à l’échelle locale de la Numidie à la Tripolitaine, il s’agit d’envisager cette vaste région de la frontière comme un espace vécu, afin d’en mesurer et d’en comprendre les spécificités éventuelles pour les populations établies au contact de la limite provinciale.

36 €
2018
ISBN 9788490962046
XVI-390 p.
17 x 24 cm
Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 74

Consulter en ligne : OpenEdition

Acheter : Casa de Velázquez

Bourses en histoire de l’art pour chercheurs étrangers – Paris INHA 2019

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA), à Paris, est un institut public de recherche et une bibliothèque spécifiquement dédiée à l’histoire de l’art. Pour l’année 2019, l’INHA met en place  trois bourses de 3 mois à destination des chercheurs/euses en histoire de l’art des régions suivantes : Europe de l’Est, Afrique, Moyen-Orient, Inde et Asie du Sud-Est. L’objectif de ces bourses  est de promouvoir les échanges nationaux et internationaux, en particulier dans les domaines et les programmes de recherche menés par l’INHA. Le programme permettra aux lauréats de mener à bien des recherches nécessitant la consultation des fonds parisiens et la prise de contacts avec les chercheurs spécialisés de leur domaine. Une collaboration avec les chercheurs de l’INHA sur les sujets relatifs aux domaines de recherche ou sur les collections de la Bibliothèque sera appréciée. La priorité sera accordée aux chercheurs/euses en histoire de l’art confirmés, qu’ils/elles soient affiliés/ées à un établissement ou indépendants.

Date limite : 15 janvier 2019

Informations et candidature : INHA

R. Whelan, Being Christian in Vandal Africa

The Politics of Orthodoxy in the Post-Imperial West

Being Christian in Vandal Africa investigates conflicts over Christian orthodoxy in the Vandal kingdom, the successor to Roman rule in North Africa, ca. 439 to 533 c.e. Exploiting neglected texts, author Robin Whelan exposes a sophisticated culture of disputation between Nicene (“Catholic”) and Homoian (“Arian”) Christians and explores their rival claims to political and religious legitimacy. These contests—sometimes violent—are key to understanding the wider and much-debated issues of identity and state formation in the post-imperial West.

December 2017
Pages: 320
ISBN: 9780520295957
Hardcover: $95.00 – £74.00

Informations : University of California Press

Africa 500-1000. New Perspectives for historical and archaeological research

14-16 November 2018
Neue Aula, Geschwister-Scholl-Platz, Raum “Kleiner Senat”
Eberhard Karls Universität Tübingen

 Wednesday 14 November 2018 

18:00-18:10 Sebastian Schmidt-Hofner (Tübingen): Welcome

18:10-19:00 Key Note: Lisa Fentress (Rome): ‘Islamizing the Berbers’

Thursday 15 November 2018 

10:00-10:15 Roland Steinacher (Innsbruck) and Paolo Tedesco (Tübingen): Opening Remarks 

First Section: History (Chair: Alexander Sarantis): 

10:15-10:45 Roland Steinacher (Innsbruck): ‘When not in Rome, still do as the Romans do? Africa in the first millennium’ 

10:45-11:15 Robin Whelan (Oxford): ‘Why aren’t there Vandal women? Gender, ethnicity, and power in early medieval North Africa’ 

11:15-11:45 Coffee Break 

11:45-12:15 Andrew Merrills (Leicester): ‘‘Corippus’ triumphal geography: a new look at Ioh II’ 

12:15-12:45 Federico Montinaro (Tübingen): ‘Byzantine Resistance in Roman Africa, 641-668 CE’ 

12.45-14.45 Lunch Break 

Second Section Archaeology (Chair: Roland Steinacher): 

14:45-15:15 Philipp von Rummel (Berlin): ‘Simitthu 500-1000: A case study’ 

15:15-15:45 Corisande Fenwick (London): ‘The African Renaissance? An Archaeological Perspective on Aghlabid Ifrīqiya’ 

15:45-16:15 Coffee Break 

16:15-16:45 Nicolas Lamare (Paris): ‘Water after Antiquity: New Perspectives for Archaeological Investigations in North Africa’ 

Friday 16 November 2018 Third Section: Economy (Chair: Paolo Tedesco): 

10:00-10:30 Daniel Syrbe (Nijmegen): ‘Nomadic Mobility and Economy in Late Antique and Byzantine North Africa’ 

10:30-11:00 Antonia Bosanquet (Hamburg): ‘Changing Trade Patterns in Ifrīqiya. A Comparison between the Eighth and the Tenth Centuries’ 

11:00-11:15 Coffee Break 

11:15-11:45 Sam Nixon (London): ‘Monetary system, and metals exchange in the medieval trans-Saharan world: archaeological insights from the mine, the market, and the mint’ 

1I:45-12:15 Roland Steinacher (Innsbruck) and Paolo Tedesco (Tübingen): Concluding Remarks