Archives de catégorie : Appels à communication

Kairouan VII. Villes et archéologie urbaine au Maghreb et en Méditerranée Kairouan : 10, 11 et 12 avril 2018

Appel à contribution pour le VIIe Colloque International du département d’Archéologie de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Kairouan

Les propositions de communications doivent être envoyées à l’adresse suivante : colloquekairouanavril2018@gmail.com au plus tard le 30 novembre 2017,

KairouanVII_2018

Fiche-de-participation-Kairouan-2018_1

Fiche-de-participation-Kairouan-2018_2

 

Appel à contribution : Cartagine. Studi e Ricerche – Rivista della Scuola Archeologica Italiana di Cartagine (CaSteR)

À compter du 1er janvier 2017, il sera possible de soumettre des articles et des contributions scientifiques à la Rédaction de la revue CaSteR pour le volume de 2017.
La revue entend couvrir le champ des sciences historiques, de l’archéologie, des sciences de l’antiquité, de l’histoire de l’art, de la conservation, de la mise en valeur et de la restauration du patrimoine culturel.
La période chronologique prise en considération court de la préhistoire à la période fatimide (XII sec.).
Du point de vue de son extension géographique l’espace pris en considération est l’Afrique du Nord (en particulier la Tunisie et les pays du Maghreb) entendue non seulement au sens de la géographie physique mais aussi dans une perspective culturelle, à des fins de comparaison, par le biais d’études portant sur des questions communes à d’autres aires géographiques aussi bien que sur des relations d’échanges culturels et/ou matériels.
Une attention particulière sera accordée aux études portant sur des questions liées à la muséalisation, à la restauration des monuments, et à la promotion du patrimoine culturel (matériel et immatériel).
Les textes doivent être soumis à la Rédaction exclusivement via le site Web de la Revue et selon la procédure décrite sur son site :

http://ojs.unica.it/index.php/caster/about/submissions#onlineSubmissions

Toute contribution proposée à la publication sera soumise (dès réception) à l’un des membres de la Rédaction qui vérifiera son adéquation formelle au champ de la revue et à sa ligne éditoriale.
Si la contribution est conforme aux exigences minimales d’une publication scientifique, elle sera envoyée pour évaluation à au moins deux referees selon la procédure du double-blind.
La revue s’engage à porter à terme la première phase d’examen d’une contribution dans un délai de deux semaines après sa réception ; à l’expiration de ce délai elle informera l’auteur de la décision prise à l’égard de son texte : soit soumission à des referees, soit rejet. La sélection des referees est de la seule responsabilité du comité de rédaction ; elle est faite en fonction de l’expérience et de la compétence scientifiques des referees eux-mêmes. Au moins l’un des referees ext extérieur au comité scientifique de la Revue.
La procédure d’examen durera au plus cinq semaines ; après quoi la Rédaction communiquera à l’auteur la décision prise à l’égard de sa contribution : publication en l’état, publication après correction, refus de publication.

Le processus de peer review est géré via la plate-forme OJS.

CaSteR aura un numéro par an.

Cette invitation est valable pour toute l’année 2017.

Les articles acceptés seront publiés dans la Revue qui sera organisée en sections en fonction du contenu des articles ; ils seront mis en ligne et publiés sur le site de la Revue au fur et à mesure de leur acceptation pour publication après pagination ; ils seront inclus dans le volume de l’année en cours, et ainsi publiés sous leur forme définitive.
Les textes seront mis en ligne sur le site dès le 1er Janvier 2017.
Le volume annuel sera clos le 31 Décembre de chaque année.

Il est entendu que les contributions envoyées après le 30 Septembre 2017 seront automatiquement destinées au numéro qui sera publié l’année suivante : elles seront donc mises en ligne, en cas d’acceptation, à partir du 1er Janvier 2018.

Informations : http://ojs.unica.it/index.php/caster/pages/view/francese

Appel à contributions : L’Année du Maghreb

Appel à contributions
L’Année du Maghreb Dossier de recherche 18 | 2018-I
Économies morales et controverses publiques
Coordinateurs scientifiques : Imed MELLITI et Loïc LE PAPE
 
Date limite d’envoi des résumés : 31 janvier 2017
Argumentaire :
Pour aborder les dynamiques de conflit qui traversent l’ensemble du Maghreb aujourd’hui, le concept « d’économies morales » peut générer une plus-value heuristique considérable pour analyser la place des jugements moraux dans l’espace public. Les pays du Maghreb sont traversés par des processus différents de recomposition des pactes nationaux et des principes qui commandent le vivre-ensemble. Au sein de ces processus, la montée de l’hétérogène n’est pas seulement politique et idéologique, elle est aussi une exacerbation des tensions morales. L’espace public contemporain au Maghreb se caractérise par une économie morale surplombante, imposée par une langue de bois officielle, par les appareils de l’État, et par une société civile qui leur est largement assujettie. Mais on trouve aussi d’autres économies morales, plus éclatées, davantage spécialisées, réservées ou réduites au silence, où se télescopent les registres et les répertoires d’évaluation. La prolifération des « affaires » témoigne de l’éclatement et de l’affrontement entre ces registres.
Mais qu’entendons-nous par « économies morales » et quel serait l’apport de ce concept dans l’intelligence des enjeux qui configurent actuellement l’espace public maghrébin ?…
Consulter l’appel à contributions sur le site de L’Année du Maghreb : http://anneemaghreb.revues.org/2755

 

4e colloque international : « Art et Pouvoir en Méditerranée antique et médiéval » – Appel à communication

Art et pouvoir en Méditerranée antique et médiévale

 20-22 avril 2017

Art et pouvoir en Méditerranée antique et médiévale, tel est le thème que nous avons choisi pour ce quatrième colloque international qu’organise le département d’archéologie à l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis. Cette rencontre a pour objectif majeur de mettre l’accent sur les liens entre l’art et le pouvoir sous toutes leurs formes et leurs manifestations et de proposer, à travers un regard croisé, un cadre de réflexion sur les rapports entre les deux. L’art au sens précis du terme : la production figurée et architecturale d’une société, quel que soit le statut du document dans la société et l’époque considérées était-il toujours au service du pouvoir? Y-a-t-il des moments où l’art et le pouvoir étaient en conflit ? Quel est le rôle joué par l’art dans les sociétés méditerranéennes ? De nombreuses recherches ont déjà prouvé que la relation entre l’art et le pouvoir est beaucoup plus complexe qu’on ne le pense. Souvent utilisé comme un instrument de propagande, l’art peut être aussi un moyen de dénonciation et de contestation du dit pouvoir.

Les questions qui seront abordées lors de cette rencontre seront focalisées sur trois axes :

  • Usage politique et/ou religieux de l’art : l’art peut être utilisé  comme instrument au service du
  • L’art et le pouvoir en conflit
  • Usage social de l’art : dans la sphère privée, les objets artistiques reflètent le statut social du propriétaire et ses choix idéologiques (au sens large).

Les collègues souhaitant participer à ce colloque doivent faire parvenir,  au comité d’organisation, le formulaire ci-joint avant le 01 février 2017 à l’adresse suivante : samirguizani@hotmail.com

Une notification de l’accord sur le sujet proposé leur parviendra à partir du 15 février 2017.

Comité   scientifique :   Habib   BEN   YOUNES,    Mustapha    KHANOUSSI, Faouzi MAHFOUDH, Ahmed SAADAOUI

Comité d’organisation : Samir GUIZANI,   Mohamed GHODHBANE, Amel TEKKI

Appel à communication en français et en arabe

Travaux en cours sur l’Afrique du Nord, de l’Antiquité à nos jours

Appel à communication pour la journée d’étude « Travaux en cours sur l’Afrique du Nord, de l’Antiquité à nos jours« , organisée par Charles-Alban Horvais et Hugo Mulonnière (doctorants du GRHis), qui aura lieu le 22 mars 2017 à l’Université de Rouen.

ARGUMENTAIRE

Ces dernières années, les recherches sur l’Afrique du Nord ont fait l’objet d’un dynamisme certain, toutes périodes historiques confondues. Le nombre d’études en cours, la variété des sujets et la diversité des approches sont importants et porteurs de renouvellements historiographiques. Malgré ce mouvement général, force est de constater une tendance au maintien des découpages chronologiques classiques des grandes périodes historiques dans les cadres d’analyse et dans les évènements scientifiques eux-mêmes. Ainsi, les manifestations scientifiques dans lesquelles les historiens sont invités à présenter leurs recherches sont souvent organisées par période plutôt que de manière thématique. De même, si l’histoire de cette région ou des sous-ensembles qui la composent a fait l’objet de plusieurs synthèses qui transcendent les césures chronologiques classiques, les études spécialisées sont la plupart du temps cantonnées aux bornes traditionnelles de la discipline historique.

Partant de ce constat, l’université de Rouen et le GRHis organisent une journée d’étude dont la finalité est la rencontre entre chercheurs de toutes périodes dont les travaux en cours portent sur l’Afrique du Nord. Afin de favoriser les échanges méthodologiques et la comparaison, d’élargir les cadres d’analyse, les tables rondes seront organisées de manière thématique autour d’axes communs émergeant des différentes communications. Les séances seront présidées par un chercheur confirmé.

 

MODALITÉS

Cette journée est ouverte à tous les jeunes chercheurs en histoire, archéologie, histoire de l’art (jeunes docteurs, doctorants, voire masterants) travaillant sur cet espace et désireux de partager leurs recherches et de les confronter aux points de vue de spécialistes d’autres périodes. Les communications pourront porter sur des thématiques très variées dont les thèmes suivants représentent un échantillon non-exhaustif : l’espace Afrique du Nord et ses relations avec les autres parties du monde, les sociétés et cultures nord-africaines, les Etats nord-africains, la colonisation et les décolonisations, les conflits, etc.

Les propositions de communication, entre 3000 et 5000 caractères, sont à envoyer avant le 30 novembre à l’adresse suivante : hugo.mulonniere@etu.univ-rouen.fr. Les candidats recevront une réponse le 20 décembre au plus tard.

 

Plus d’informations sont disponibles sur le site internet

Jugurtha affronte Rome

Après avoir conquis la péninsule Italique, Rome aspirait à la domination de tout le bassin méditerranéen ; son ambition était d’autant plus grande quand elle avait soumis Carthage qui lui servit de base au Nord de l’Afrique. En effet, Rome détruisit Carthage en 146 avant J.C. ; sa visée fut alors d’étendre son hégémonie à tout le reste du monde antique. Elle était poussée par des convictions religieuses inébranlables, à savoir que le Romain est le plus pieux de tous ; ce qui lui assure la victoire et l’investit de la mission de « civiliser le monde » en lui assurant une bonne organisation, ce qu’a exprimé Virgile plus tard : « n’oublie jamais, vaillant Romain, que tu es né pour gouverner les peuples… oblige-les à respecter la paix ». Mais cette conviction à elle seule n’est rien de plus qu’un instrument de mobilisation que Rome utilise pour accomplir ce qu’elle appelle sa « noble mission » de civiliser les peuples en imposant l’ordre romain.

Continuer la lecture de Jugurtha affronte Rome

Le peuplement du Maghreb antique et médiéval. Colloque international

Appel à contribution pour le 3e Colloque international organisé par le Laboratoire de recherche « Occupation du sol, Peuplement et Modes de vie dans le Maghreb antique et médiéval », à Sousse, les 5-6-7 mai 2016.

Thématiques (voir l’appel joint en pdf) :
– modalités, états et géographie du peuplement,
– histoire démographique et dynamiques socio-territoriales

Comité scientifique : A. Mrabet, S. Aounallah, F. Béjaoui, F. Mahfoudh, A. Louhichi, M. Lagha.

Propositions à envoyer au plus tard le 31 décembre 2015 (remise définitive des textes fin février 2016).

Pour plus d’informations, contacter :
labohistoire.facultesousse@gmail.com

appel à communications-colloque Peuplement- mai2016

Karthago, XXIX, 2014-2015

Date limite de dépôt : 15 novembre 2014

Le volume XXIX, 2014-2015 de la revue Karthago constituera un dossier consacré aux « Religions dans l’Afrique du Nord antique et jusqu’au début du Moyen Âge ».

Pourront y prendre place des études sur les faits religieux (pratiques, espaces, objets, définition des divinités), sur les fidèles et sur les sociétés, dont l’identité se définit par le système religieux qu’elles élaborent.

Les contributions doivent être envoyées avant le 15 novembre au comité de direction (les normes de présentation seront accessibles sur le site de la revue prochainement), mais il est souhaitable que les titres des propositions soient communiqués dès que possible.

Contacts :

Michèle Coltelloni-Trannoy : trannoy.michele@wanadoo.fr

Véronique Brouquier-Reddé : veronique.redde@ens.fr


Informations : Centre Antiquité classique et tardive – UMR 8167

4ème Colloque International du Département d’Histoire – Université de Sfax – Tunisie : De la Syrtis minor au golfe de Gabès, une histoire, un patrimoine

Faculté des lettres et des sciences humaines, Sfax. 10-11-12 Avril 2014.

Réputé pour ses hauts-fonds et ses fortes marées redoutés par les navigateurs, pour sa faune et sa flore marine très prisées par les marins pêcheurs, pour son arrière pays arboricole et pastoral, pour ses oasis marines et ses comptoirs marchands, le golfe de Gabès ou la syrtis minor des auteurs anciens, la syrta soghra des auteurs arabes est plus célèbre que connu.
C’est au goulot de l’isthme de Gabès que se croisent des voies terrestres côtières et intérieures en provenance et en partance pour le nord –ouest comme pour le sud et le sud-est à travers respectivement les plaines de l’Arad et de la Jeffara. Et c’est encore à cet isthme que le pays de Nefzaoua et par delà L’Erg oriental d’un coté, le pays du Jérid et des chott de l’autre trouvent un accès à la mer.
Les ports de Tacape au fond du golfe, de Macomades-lunca, de Thaenae, d’Acholla et de Cercina au nord, de Gihtis, de Ziane et de Meninx au sud pendant l’antiquité, relayés depuis le Moyen Age par ceux de Gabès, de Sfax et de Djerba constituent un second réseau maritime lequel, appuyé au réseau terrestre, a su donner à la Petite Syrte une portée méditerranéenne.
La campagne et la ville d’une part, le continent et le littoral d’autre part de la zone du golfe de Gabés composent aujourd’hui des réservoirs à la fois de brassage et de diffusion de produits, de savoirs et de savoir-faire techniques et des pratiques socioculturelles cumulés à travers les âges.
L’objet de notre colloque est d’étudier ce patrimoine matériel et immatériel de la Petite Syrte sous ses différents aspects, naturel, rural, maritime, artisanal et industriel, essayer de connaître son évolution historique pour mieux le préserver.
Pour cette finalité nous proposons d’instruire les axes suivants :

Histoire de la région ou d’une localité de la région

Etudes historiographiques

Recherches archéologiques

Géographie historique

Architecture et aménagement

Produits et techniques

Vocabulaire et savoir (acquisition, mémorisation, transmission)

Pratique socioculturelle

5ème Colloque International du Département d’Archéologie – Université de Kairouan – Tunisie : Peuplement, territoire et culture matérielle dans l’espace méditerranéen

15-16-17 avril 2014
Le département d’archéologie de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Kairouan (Université de Kairouan) organisera du 15 au 17 avril 2014 son cinquième colloque international, Kairouan V, autour du thème : Peuplement, territoire et culture matérielle dans l’espace méditerranéen.
Cette rencontre scientifique est ouverte aux chercheurs dont les thèmes de recherche recouvrent l’un des trois thèmes annoncés dans le titre. Elle permettra, à partir de la diversité des terrains, des approches théoriques et pratiques et des ancrages disciplinaires, d’enrichir une réflexion sur les dynamiques des peuplements humains dans l’aire géographique méditerranéenne pendant la Préhistoire et durant les temps historiques. L’objectif de ce colloque est la présentation de nouvelles recherches qui s’appuient sur les résultats des travaux de terrain ainsi que sur l’étude des sources textuelles et de la culture matérielle.

Africa Romana XX Convegno internazionale di studi : Momenti di continuità e rottura : bilancio di 30 anni di convegni de L’Africa Romana

Date limite : mars 2013.

Organisation :

Dipartimento di Storia, Scienze dell’Uomo e della Formazione ed il Centro di Studi Interdisciplinari sulle Province Romane dell’Università degli Studi di Sassari,

Institut National du Patrimoine di Tunis,

Faculté des Lettres de Sousse.

Sous le patronage de l’ALECSO (Organisation Arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences)

Avec la contribution de la Fondazione Banco di Sardegna.


Informations : Africa Romana

Du culte aux sanctuaires. Architecture religieuse dans l’Afrique romaine et byzantine

Paris, 18-19 avril 2013.

Programme

Le programme du colloque international comprendra deux journées de communication à Paris, suivies d’une visite sur le site de Genainville et au musée de Guiry-en-Vexin (Val-d’Oise) le samedi 20 avril.

Le programme scientifique

En 2000, le Groupe de Recherche (GDR) « Cultes et sanctuaires de l’Afrique romaine et byzantine » réunissait pour quatre ans sous la direction de François Baratte des équipes de chercheurs travaillant sur l’Afrique antique, plus particulièrement sur l’actuelle Tunisie, issues des universités Paris-Sorbonne (F. Baratte), Lille III (R. Hanoune) et d’Aix-Marseille (M. Fixot, M. Griesheimer), du Collège de France (J. Scheid), d’Ausonius-Bordeaux 3 (J.-Cl. Golvin) et de l’Ecole Normale Supérieure Ulm (V. Brouquier-Reddé, CNRS). Inscrit dans la longue durée, le thème fédérateur de ce groupement de recherche s’organisait autour des phénomènes religieux dans un monde tout d’abord exclusivement païen, puis dans lequel le christianisme prenait une place de plus en plus importante pour devenir enfin prépondérant. Plusieurs chantiers de fouilles dans lesquels les membres du GDR étaient impliqués ont nourri leur réflexion dont l’avancée avait été marquée par plusieurs rencontres et publications.

Depuis 1993, les recherches conduites sur le territoire de l’Afrique antique ont apporté beaucoup de nouveau : la découverte de monuments inédits, parfois spectaculaires, dans tout la période prise en compte, des royaumes maurétaniens à la conquête arabe, et à travers tout l’espace considéré, de la Libye au Maroc, et des études de détail rendues possibles par le progrès des méthodes de l’archéologie permettent une nouvelle approche, plus précise, des phénomènes religieux, des édifices, temples et églises, et des manifestations du culte.

Il nous a donc paru souhaitable, plus de 10 ans après l’achèvement du GDR, de réunir les acteurs principaux de ces études en les invitant à confronter leurs points de vue sur la question des rites, de l’organisation du culte ou des édifices. Parmi les questions qu’il sera souhaitable d’aborder citons, à titre d’exemple les formes pré-romaines des sanctuaires et leur survie après la conquête, les spécificités des cultes africains, la permanence des sanctuaires païens après la christianisation de l’Afrique, la réutilisation des lieux de culte païens, les traces archéologiques des conflits entre catholiques et donatistes, les spécificités byzantines de l’architecture chrétienne d’Afrique.

Les thèmes

Trois axes principaux ont été retenus :

- Les lieux de culte (aire sacrée, sanctuaires païens, églises) : caractéristiques et évolution
- Les manifestations des cultes païens : pratiques, rites, offrandes
- Les phénomènes religieux païens et chrétiens : origine, développement et survie


Informations : Centre Antiquité classique et tardive (UMR 8167)