Archives de catégorie : Colloques

Transmission et réseaux en Méditerranée, de l’Antiquité à l’Islam

5-6 septembre 2018
Colloque international
Faculté des Sciences Humaines et Sociales
Tunis
Les travaux sur la période de transition, appelée communément LAEI (Late Antiquity and Early Islam) foisonnent depuis une trentaine d’années et touchent presque à tous les domaines de la recherche historique. Cependant, on repère une faille historiographique : le Proche-Orient (Égypte incluse), très bien documenté (archéologie, papyrologie, historiographies multiples : byzantine, syriaque, copte, perse…), est séparé d’un Occident lointain, d’une Afrique du Nord mal documentée, où l’écrit ne règne pas en maître (par exemple, on ne recense aucun document d’époque umayyade, à l’exception des monnaies). Quelques travaux récents tentent de sortir l’Occident musulman des débuts d l’Islam de son atonie historiographique et de le rattacher à l’Orient par les prismes de l’arabisation, de l’islamisation, de l’orientalisation, voire de l’intégration à un monde islamique oriental déjà impérial.
D’autre part, les régions de cet empire islamique, considérées comme non-centrales (le centre étant le tandem Syrie-Irak, avec les capitales umayyade et abbasside) connaissent, elles aussi, un renouveau sensible. L’exemple de la péninsule Arabique, pourtant berceau de cette identité impériale (arabe/islam), démontre à quel point cette faille est prégnante dans les travaux sur la construction impériale islamique. Le poids de la masse documentaire proche-orientale, mais surtout la prédominance d’un milieu académique faisant du prisme spatio-dynastique (Syrie umayyade versus Irak abbaside) le leitmotiv d’historiographies concurrentes, d’idéologies opposées et de repères chronologiques incontournables, conduisent aujourd’hui à une production historique déséquilibrée et mal jaugée. L’Égypte, bien qu’elle soit le laboratoire d’excellence de cette recherche LAEI, quand on atteint l’époque abbaside, est considérée comme une périphérie, une terre provinciale, une marge. Or, on pourrait plutôt considérer que cette province était le cœur de l’empire islamique, le croisement entre un Orient sémitique et un Occident berbère, une terre de passage et de réseaux, Fusṭāṭ jouant le rôle d’une ville-monde avant la lettre. La faille historiographique ne peut s’expliquer que par l’émiettement de la recherche, ainsi que par la dispersion et le cloisonnement des spécialités. Ce ne sont pas les spécificités « régionales » qui seraient un frein à une histoire connectée de la Méditerranée post-antique. La principale conclusion à tirer de la somme magistrale d’Yves Modéran (Les Maures et l’Afrique romaine, IVe-VIIe siècle, 2003) est sans doute la nécessité de déconstruire des frontières classiques imposées par la chronologie officielle, par les champs disciplinaires et par les représentations conscientes ou non de l’organisation des territoires qu’induit la structuration des États-nations. Une histoire de transmission de cultures antiques, de véhicules linguistiques, de savoir-faire méditerranéens implique l’étude des réseaux créés par ce nouveau monde qu’est l’Islam, réseaux non seulement économiques et politiques, mais aussi sociaux et intellectuels.
Programme
Mercredi 5 septembre
  • 9h-9h15 : Accueil des participants, ouverture par Hayet Amamou
  • 9h15-9h30 : Introduction générale : Sobhi Bouderbala & Sylvie Denoix

- Panel 1 : Échanges et réseaux économiques en Méditerranée

  • 9h30-10h : Vivien Prigent, Le système monétaire byzantin
  • 10h-10h30 : Arietta Papaconstantinou, Échanges et réciprocité : la dette comme exemple
  • 10h30-11h : Hanen Ben Slimane, Commerce et douane en Méditerranée (Ve-VIIe siècle)

- Panel 2 : Archéologie et conquête : la question de la transition

  • 11h 30 – 12h : Mohamed Ben Abbès, De Byzance à l’Islam : la conquête de l’Afrique du Nord
  • 12h – 12h 30 : Chokri Touhri, L’Afrique du Nord en transition : le témoignage archéologique
  • 12h30 – 13h : Julie Marchand, Objet byzantin versus contexte médiéval ? Une nouvelle approche de la culture matérielle et de l’archéologie en Égypte et en Méditerranée orientale
  • 15h-17h : Ateliers

jeudi 6 septembre

- Panel 3 : Sociétés et savoirs en réseaux

  • 9h30-10h : Éric Vallet, Arabes et Arabie à la veille de l’Islam
  • 10h-10h30 : Hayet Amamou, Autour de Muḥammad, Processus de la formation de la Umma
  • 10h30-11h : Bastien Dumont, Les sociétés locales dans l’étude de la construction de l’Empire islamique au Moyen-Orient
  • 11h30- 12h : Sylvie Denoix, Villes héritées, villes fondées. Héritage et création urbain.e.s.
  • 12h- 12h 30 : Sobhi Bouderbala, Provinces et administration aux premiers temps de l’Islam
  • 12h 30- 13h : Pauline Koetschet, Médecine, philosophie, mathématiques : histoire d’un changement d’approche
  • 15 h-17 h : Débat et conclusions générales

Informations : UMR 8167

Image : Byzanz: Heraclius I. und Heraclius Constantinus, Karthago, 637/638 (Münzkabinett der Staatlichen Museen zu Berlin, 18245626)

Journée d’hommage à Michèle Blanchard-Lemée

Mercredi 18 avril 2018
École normale supérieure
45, rue d’Ulm, 75005 Paris
salle des Actes, 1er étage, escalier A

9h45- Ouverture, Stéphane Verger, Directeur

10h00- Introduction, Amina-Aïcha Malek (AOrOc CNRS, Paris)

VARIATIONS SUR L’ART DE LA MOSAÏQUE

10h30- Jean-Pierre Darmon (AOrOc CNRS, Paris), Michèle Blanchard-Lemée et l’équipe Henri Stern

11h00- Jean Trinquier (AOrOc CNRS, Paris), Le triomphe indien de Dionysos et sa girafe : retour sur la mosaïque de Sétif

11h30 – Bernard Parzsys, Un regard affûté sur les compositions de Djemila

12h00- Cécile Giroire (Musée du Louvre), Le triomphe de Neptune et Amphitrite de Constantine, une découverte retentissante à l’origine de la collection des mosaïques du Louvre

EN ALGÉRIE

14h00- Mounir Bouchenaki (UNESCO), L’apport de Michèle Blanchard-Lemée à Djemila, site du patrimoine mondial de l’UNESCO

14h30- Sabah Ferdi (CNRA, Alger) & Amina-Aïcha Malek (AOrOc CNRS, Paris), Le développement de l’étude de la mosaïque en Algérie

15h00- Patrick Blanc (MAPA, Arles) & Mohamed Chérif-Hamza (Institut d’Archéologie, Alger), La conservation et la restauration des mosaïques en Algérie

16h00- Youcef Aibeche (Université de Sétif2, Sétif), La Cuicul de Michèle Blanchard-Lemée

16h30- Projection d’une interview inédite (M. Fixot, V. Blanc-Bijon, MMSH, Aix-Marseille Université- CNRS), Michèle Blanchard-Lemée, Paul Albert Février et le site de Djemila

19th International Congress of Classical Archaeology-AIAC

19th International Congress of Classical Archaeology
Cologne/Bonn, 22 – 26 May 2018

Archaeology and Economy in the Ancient World

Programme

Sessions

  1. The human factor: demography, nutrition, health, epidemics
  2. The impact of natural environmental factors on ancient economy: climate, landscape
  3. Systems of production: land use, industry, technology, artistic production
  4. System of extraction: mining, pollution, technology
  5. Distribution: trade and exchange, monetarization, credit, networks, transport, infrastructure (e.g. ports)
  6. Consumption: daily and luxury consumption, conspicuous consumption, waste, recycling, diet
  7. Economy of cult: investment, religious and ritual consumption, economics of death
  8. The role of the city in the ancient economy: urban infrastructure, relations between town and country
  9. The military economy at war and peace
  10. Economy of knowledge: education, innovation, literacy
  11. Methodology: survey archaeology, natural sciences, quantification
  12. Other topics outside the main theme of the conference are open to suggestions

Session 8.
Panel 8.8 : The numidian country and its commercial and economic opening on the Mediterranean basin and its southern prolongation

Panel 8.14 : The Economy of Hellenistic, Roman and Late Antique North Africa: Linking Town and Country

And many papers on ancient Africa: see here.

 

 

Les sociétés tribales en Afrique du Nord

IXe journée d’études nord-africaines AIBL/SEMPAM.

Le vendredi 6 avril 2018 se déroulera, dans la grande salle des séances du palais de l’Institut, la IXe journée d’études organisée par l’AIBL et la SEMPAM (Société d’Étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval) que préside M. John SCHEID, membre de l’AIBL.

Hostiles, insaisissables et résistantes aux diff érentes formes de pouvoir qui se sont succédé en Afrique du Nord, les tribus africaines ont longtemps souffert d’une approche unitaire, qui fut réévaluée de façon discutable par Edmond Frézouls ou Paul-Albert Février, dans le sens d’un rééquilibrage pacifique des forces en présence pour l’époque romaine.
Aujourd’hui, remises en question et réexaminées à l’aune d’une relecture fine des sources, ces thèses sont en général débarrassées des postulats idéologiques de l’époque contemporaine. Les tribus africaines sont pensées moins comme un groupe unitaire en opposition aux Romains que comme une réalité complexe, protéiforme, saisissable dans un cadre souple qui tient compte des découpages sociaux-économiques comme du rôle des sociétés provinciales dans l’intégration des élites tribales. Fondée sur des sources évoquant les conflits récurrents qui opposèrent Rome, les Vandales, les Byzantins, les Arabes à des tribus qu’il n’est pas toujours aisé d’identifier, et dont il est difficile de circonscrire le territoire, l’histoire des tribus africaines passe, selon les périodes, de l’ombre à la lumière.
La documentation récemment publiée ou réexaminée pourrait être soumise à de nouvelles grilles de lecture privilégiant les découpages sociaux-économiques (humiliores/honestiores), ce qui permettrait de réévaluer le rôle des élites tribales dans leur rapport avec les pouvoirs dominants. Dans cette perspective, il serait intéressant d’étudier, par exemple, dans le sillage du regretté Yves Modéran, les dynamiques internes des sociétés tribales à partir de leur relation aux systèmes politiques et administratifs ; les interactions avec les communautés politiques et les modalités d’intégration culturelle et religieuse (paganisme, christianisme, islam) aux cultures dominantes ; les usages linguistiques et onomastiques encore mal appréciés ; les figures politiques porteuses d’affirmations identitaires contemporaines (Jugurtha, Tacfarinas, Firmus, Gildon…).

Informations et programme : AIBL

NB. Inscription obligatoire

L’intégration de l’Afrique du Nord au monde islamique (VIIe-Xe siècle)

18-19 Janvier 2018

Salle des conférences
Bâtiment Max Weber
Université Paris Nanterre

Dans le cadre des travaux initiés en 2013 par le Labex Les passés dans le présent (Université Paris Nanterre), historiens de l’Antiquité et du Moyen Âge ont entrepris d’explorer, en se fondant sur des données textuelles et archéologiques, les étapes et modalités de l’intégration du Nord de l’Afrique au monde islamique, depuis la conquête arabo-musulmane jusqu’à la révolution fatimide.

À l’issue d’un important travail de traduction des textes arabes qu’il conviendra de présenter, et dans la perspective d’un renouveau ininterrompu des sources disponibles dont on rendra compte, nous nous proposons de réunir dans ce colloque différents spécialistes internationaux de ce champ, spécialistes de plusieurs disciplines (archéologie, papyrologie, histoire…) afin d’explorer l’histoire de l’insertion de l’Afrique du Nord, et plus particulièrementde sa partie orientale, l’Ifriqīya, dans le monde islamique entre le VIIe et le Xe siècle.

Programme et informations : Labex Les passés dans le présent

Protecting the Past – 3rd Conference

Documentation as a Tool for Heritage Protection
Tunis, ALECSO Headquarters
2-4 December 2017

The third Protecting the Past conference will be held in Tunis (Tunisia) between 2-4 December 2017 at the Arab League Educational, Cultural and Scientific Organisation (ALECSO) Headquarters. The conference in Tunis will follow a four-week training event organised by EAMENA and funded by the British Council’s Cultural Protection Fund for 20 heritage professionals and students from Libya and Tunisia on the applications of aerial image interpretation and remote sensing to archaeological analysis and heritage management.

This conference is co-organised by:

Programme préliminaire en ligne

Informations : Protecting the Past

Villes et campagnes dans l’émirat de Tlemcen au Moyen-Âge

Table ronde
du 6 au 8 novembre 2017
Tlemcen, Algérie
Auditorium de l’université

La table ronde s’organise autour de 3 axes :

  • Archéologie urbaine et monumentale
  • Archéologie et aménagement du territoire
  • Étude des sources matérielles de l’histoire

La table ronde est organisée par l’université Abu Bakr Belkaid de Tlemcen, le laboratoire « Orient et méditerranée » et l’Institut Méditerranée.

Programme

Die Umgestaltung der römischen Welt – Neue Perspektiven, bekannte Probleme

Alfried Krupp Wissenschaftskolleg Greifswald
Martin Luther Straße 14
D–17489 Greifswald

 

Beinahe 20 Jahre nach dem ERC Projekt „The Transformation of the Roman World“ gilt es zu diskutieren. Die römische Welt kannte keineswegs klare Identitäten, auch wenn viele literarische Darstellungen klar zwischen „Römern“ und „Barbaren“ unterscheiden. Verschiedenste regionale, städtische und ethnische Gesellschaften waren im Laufe von Jahrhunderten römisch geworden. Dabei entwickelten sich neue Dynamiken und Prozesse, die bei der Frage nach der „Umgestaltung der römischen Welt“ zu berücksichtigen sind.
Warum traten an die Stelle des weströmischen Reiches im frühen Mittelalter ethnisch definierte Staatsgebilde wie das ostgotische Italien, das vandalische Afrika, das fränkische Gallien oder das westgotische Spanien? Wie bewältigten die Menschen der Spätantike die geistige Spannung zwischen einem universalen Christentum, der Selbstdefinition als Römer und einer spezifischen ethnischen Identität? Welche Vorbedingungen sind zu problematisieren, die bisher zu wenig Beachtung fanden? Welche spezifischen sozialen, ökonomischen und politischen Bedingungen vereinen und trennen Gallien, Spanien, Britannien, Afrika, Italien und den Donauraum? Wie gehen wir mit historischen und archäologischen Narrativen um, die fest verankert erscheinen, aber höchst problematisch sind? Wie sollen wir spätantike und frühmittelalterliche Historiographie und Ethnographie heute lesen?

Wissenschaftliche Leitung:
Privatdozent Dr. Roland Steinacher (Tübingen)

Information:
Christin Klaus M.A.
Alfried Krupp Wissenschaftskolleg Greifswald
D–17487 Greifswald
Telefon: +49 (0) 3834 / 420–5029
Telefax: +49 (0) 3834 / 420–5005
E–Mail: christin.klaus@wiko–greifswald.de

Die internationale Tagung des Alfried Krupp Wissenschaftskollegs wird gefördert von der Deutschen Forschungsgemeinschaft, Bonn,
und der Alfried Krupp von Bohlen und Halbach–Stiftung, Essen.

Informations et programme : Alfried Krupp Wissenschaftskollegs Greifswald

Patrimoines en péril. Action publique et politiques de préservation au Maghreb

13-14 octobre 2017

Laico Hammamet

Yasmine El Hammamet
8050 Hammamet, Tunisie

Colloque international organisé par l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC) en partenariat avec Le Gremamo /CESSMA de l’Université Paris Diderot, l’Université Ferhat Abbes de Sétif, le Centre Jacques Berque de Rabat et le Laboratoire d’Archéologie et d’Architectures Maghrébines de Tunis.

Coordination : Hend BEN OTHMAN, Chantal CHANSON-JABEUR

Informations et programme : IRMC

Mausolea and Funerary Landscapes of North Africa

Istituto di Studi Romani, 26-27 ottobre 2017
Piazza dei Cavalieri di Malta 2

L’incontro di studio è indirizzato ad analizzare, in differenti ambiti geografici dell’Africa del Nord (principalmente Libia – Cirenaica e Tripolitania –, ma anche Tunisia e Algeria), e all’interno di un arco cronologico che dall’età ellenistica si estende fino al IV secolo d.C., il soggetto ‘mausoleo’, nella sua qualità di componente essenziale e distintiva del paesaggio antico, attraverso un ventaglio di argomenti che hanno la finalità di metterne in luce le sue differenziate e complesse sfaccettature.

Continuer la lecture de Mausolea and Funerary Landscapes of North Africa