Archives de catégorie : Colloques

Le Charaktèr du Prince. Expressions monétaires du pouvoir en temps de troubles

15 octobre 2010, Muséum d’histoire naturelle, Orléans

  • Université François-Rabelais, Tours, CeRMAHVA
  • Université d’Orléans, IRAMAT

- 9h-9h30 – Allocution de A. Davesne, doyen de l’UFR LLSH

Modérateur : C. Grandjean

MONDE GREC

- 9h30 – O. Picard, Le portrait de Ptolémée I ou comment construire la
monnaie d’un nouveau royaume

- 10h – M.-C. Marcellesi, De Philetaire à Eumène II, image et pouvoir chez
les Attalides

- 10h30 – Pause

- 10h45 – P. Iossif, Les « cornes » des Séleucides : images de pouvoir ou
images de légitimation ?

- 11h15 – F. Duyrat, Tigrane en Syrie

AFRIQUE

- 11h45 – J. Alexandropoulos, La guerre dans l’iconographie des monnayages
royaux numides et maurétaniens

12h30 – déjeuner

Modérateur : M. Amandry

ROME

- 14h30 – A. Suspène, Les rois étrangers sur les monnaies romaines (IIe
av. J.-C. -IIe ap. J.-C.)

- 15h – E. Rosso, Gens obscura. Enjeux et options iconographiques des
premiers monnayages de la dynastie flavienne

- 15h30 – Pause

- 15h45 – A. Hostein, Constantin et Sol sur le multiple d’or de Ticinum :
buste monétaire et légitimation en temps de crise

GAULE

- 16h15 – S. Nieto, Le portrait monétaire gaulois

- 16h45 – Conclusions par I. Savalli-Lestrade

- 17h30 – clôture


contact : arnaud.suspene@univ-orleans.fr, frederique.duyrat@bnf.fr

ou secrétariat du département d’Histoire : 02 38 49 47 01

Iconographie funéraire romaine et société : corpus antique, approches nouvelles ?

Du 30.09 au 02.10.2010, Université de Perpignan Via Domitia

Centre de Recherche Historique sur les Sociétés Méditerranéennes (CRHiSM E.A. 2984)

Centre Lenain de Tillemont (UMR 8167 « Orient et Méditerranée »)

L’objet d’étude du colloque est le corpus des sarcophages romains, plus particulièrement la signification des images sculptées qui les ornent. En trois jours de discussion ouverte au grand public (entrée libre) et aux étudiants et collègues universitaires, sera abordé le thème du choix de leur tombeau et de son décor par les Romains, donc de leur perception de la mort et de leurs espoirs de survie dans l’au-delà.


Informations cliquez-ici

Voir la publication des actes ici

La gestion de l’eau dans les sources juridiques et épigraphiques

31 mai 2011, Université de Nantes.
Université de Nantes, ANR EauMaghreb (Partenaire 4)

Programme prévisionnel

(Journée d’études prévue le 22 octobre 2010)

10h – 10h30. Frédéric Hurlet, Marguerite Ronin, Université de Nantes : « Introduction de la journée. La gestion de l’eau dans le Maghreb romain à travers les sources juridiques et gromatiques, actualités de la recherche »

10h30 – 11h30. Christer Bruun, Université de Toronto : « Public and public water law in the Codex Theodosianus and in the Codex Justinianus. Some reflections »

11h30 – 12h30. Christophe Hugoniot, Université François-Rabelais de Tours : « L’évolution du climat de l’Afrique romaine tardive. À propos d’une synthèse récente de Ph. Leveau »

Déjeuner

14h30 – 15h30. Jean Peyras, Université de Nantes : « L’eau dans l’Afrique romaine. Historiographie, documents, régions »

15h30 – 16h30. Nicolas Lamare, Université de Paris IV : « Le nymphée disparu du capitole de Cirta (CIL, VIII, 6982) »

Entre Afrique et Égypte : Relations et échanges entre les espaces au Sud de la Méditerranée à l’époque romaine

23 et 24 septembre 2010, Limoges.
Université de Limoges

L’Afrique du Nord et l’Égypte antiques dessinent des aires culturelles très différentes, dont l’histoire commune est faite de contacts. Ils connaissent déjà une longue histoire lorsque cet espace, étendu de l’Océan Atlantique à la Mer Rouge, est unifié pour la première fois par l’État romain, qui réduit le royaume de Cléopâtre en province romaine. Il contrôle désormais l’ensemble de la rive méridionale de la Méditerranée. Cette unification politique et administrative de l’Afrique à l’Égypte crée des conditions nouvelles d’échanges. Ces échanges sont le fait de la circulation d’hommes, de marchandises mais également d’idées. Ils participent à la constitution d’une certaine culture commune entre l’Afrique et l’Égypte, dont les traits sont perceptibles depuis une époque bien antérieure à la prise de contrôle par Rome, et dont les formes et les expressions évoluent au cours de la période romaine. Ce colloque permettra de faire un état de la question sur les échanges entre l’Afrique et l’Égypte, mais aussi sur l’importance des influences mutuelles que ces deux espaces ont exercé l’un sur l’autre jusqu’à la fin de l’Antiquité et la chute de l’Empire romain.

Programme des deux journées :

Jeudi 23 septembre 2010

9h30-10h15 : accueil des participants et présentation de la manifestation

Les traces matérielles de l’échange : la circulation des objets

10h15-10h45 : Naïma Abdelouahab (Musée National des Antiquités, Alger) et Amel Soltani (Musée National des Antiquités, Alger) : “Les objets égyptiens et égyptisants conservés dans les Musées d’Algérie”.

Pause : 10h45-11h00

11h00-11h30 : Pascale Ballet (Université de Poitiers ; Centre d’études alexandrines, CNRS), Michel Bonifay (MMSH, Centre Camille Jullian-CNRS) et Sylvie Marchand (IFAO, Le Caire) : “ ‘Africa vs Aegyptus’ : routes, rythmes et adaptations de la céramique africaine en Égypte”.

11h30-12h00 : discussions

12h00-14h00 : déjeuner

Transfert des idées, transfert des savoirs

14h-14h30 : Michel Reddé (EPHE, Paris) : “Entre Afrique et Égypte. Les installations hydrauliques dans le désert et le prédésert à l’époque romaine”.

14h30-15h00 : David. J. Mattingly (Université de Leicester) : “Agricultural development and water resources in the Libyan Fazzan”.

15h00-15h30 : discussions

15h30-16h00 : Sophie Marini (Université de Paris IV) : “Les bustes funéraires en Cyrénaïque à l’époque romaine : un exemple d’influence de l’art funéraire égyptien sur celui des Cyrénéens”.

16h00-16h15 : pause

16h15-16h45 : Vincent Michel (Université de Poitiers) : “Échanges entre l’Égypte et la Cyrénaïque à l’époque proto-byzantine : histoire et architecture chrétienne”.

16h45-17h15 : Sabah Ferdi (Centre National de Recherche en Archéologie, Alger) : “Le culte d’Isis à Caesarea (Cherchell)”.

17h15-17h45 : discussions

Vendredi 24 septembre 2010

Voyages et déplacements des gouvernants et des peuples

9h00-9h30 : Jean-Pierre Laporte (USR 710-CNRS) : “La visite de Ptolémée VIII d’Égypte à Massinissa”.

9h30-10h00 : Maria C. Gatto (Université de Yale) et Lucia Mori (Université de Rome “La Sapienza”) : “The Garamantes of the Fezzan and the Trans-Saharan Trade in Roman Times”.

10h00-10h30 : discussions

10h30-10h45 : pause

10h45-11h15 : Jocelyne Nelis-Clément (Institut Ausonius-CNRS) : “ ‘Libyae deserta peragro’ (Virgile, En. 1.384) : Soldats romains entre l’Afrique et l’Égypte”.

11h15-11h45 : Abderrahmane Khelifa (CRASC, Oran) : “Le départ des Fatimides d’Afrique du Nord et leur installation en Égypte avec la fondation du Caire”.

11h45-12h15 : discussions

12h15-14h00 : déjeuner

Itinéraires et lieux d’échange

14h00-14h30 : Jean-Sylvain Caillou (Université de Poitiers) et Loïc Mazou (Université de Poitiers) : “Les contacts entre Apollonia de Cyrénaïque et l’Égypte à l’époque impériale”.

14h30-15h00 : Roger Bagnall (Université de New York) : “Dakhla and the West in Late Antiquity : Framing the Problem”.

15h-15h30 : Stéphanie Guédon (Université de Limoges) : “Voie de mer, voie de terre : questions sur le choix des itinéraires de voyage entre l’Afrique Proconsulaire et l’Égypte romaine”.

15h30-16h30 : Discussions. Conclusion finale.


Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, 39E rue Camille Guérin, Limoges

Organisation : Guédon Stéphanie

Contact : stephanie.guedon@unilim.fr

Décor des édifices édilitaires civils et religieux en Gaule durant l’Antiquité – 1er s. av. – 4e s. après J.-C. (peinture, mosaïque, opus sectile, stuc et décor architectonique)

Les 7 et 8 avril 2011. Caen, Auditorium des archives départementales.
Conseil général du Calvados, Service archéologie.

Le forum, les temples et les sanctuaires sont des bâtiments emblématiques de la cité romaine. Symboles de pouvoir, ils constituent une vitrine permettant la diffusion des politiques de l’Empire romain. Si la fonction, l’emplacement et l’organisation architecturale de ces édifices sont relativement bien connus, qu’en est-il de leur décor ?


Informations : INRAP

Neue Forschungen zum nordafrikanischen Limes

30.06 – 01.07.2010, DAI, Rome
Deutsches Archäologisches Institut in Rom

3. Nordafrika-Studientag des DAI Rom

Neue Forschungen zum nordafrikanischen Limes

30. Juni 2010

17:00 Prof. Dr. Elizabeth FENTRESS (AIAC), A Late-Antique Inland Economy : the example of Numidia Militiana

01. Juli 2010

10:00 Philipp VON RUMMEL (DAI Rom), Einführung

10:15 Prof. Dr. Michael MACKENSEN (LMU München) : Das severische Vexillationskastell Gheriat el-Garbia am limes Tripolitanus. Ergebnisse der ersten Kampagnen 2009 & 2010

11:00 Kaffeepause

11:30 Dr. Florian SCHIMMER (LMU München) : Öl und Wein für die Wüste – die Lebensmittelversorgung von Gheriat el-Garbia im Spiegel der Amphoren

12:15 Dr. Orietta Dora CORDOVANA (University of Edinburgh), Ecosistemi storici : un approccio comparativo alle frontiere porose del Nord Africa romano

Du voyage savant aux territoires de l’archéologie : voyageurs, amateurs et savants, à l’origine de l’archéologie moderne

11 et 12 juin 2010, INHA, Paris.
INHA, EHESS, Université de Tours.

On sait ce que, depuis la fin du XVIIIe siècle, « l’invention de la Méditerranée » – pour reprendre ici le titre d’un colloque passé – doit à la conjonction des voyages scientifiques et des expéditions militaires. Il n’est que de rappeler l’expédition d’Égypte, celles de Morée ou d’Algérie où ont été associés, souvent dès l’origine de ces expéditions, des savants de différentes spécialités. Les Occidentaux qui ont sillonné ces contrées ont ainsi constitué une documentation de première main pour les chercheurs modernes qui tentent de localiser un site, d’en continuer ou d’en reprendre l’étude. Mais il est aussi arrivé que le développement du voyage culturel et des pratiques touristiques influe sur la conduite et la présentation de fouilles déjà existantes, comme c’est le cas pour Pompéi. Cette rencontre se propose d’examiner l’impact de ces premiers voyages d’amateurs, de savants, d’architectes et d’artistes – du XVIIIe au XXe siècles – dans le développement de l’archéologie moderne, de l’Italie aux confins de l’Inde, en passant par l’Algérie, la Grèce ou l’Orient…

Vendredi 11 juin – SALLE VASARI

Après-midi : Les territoires de la tradition classique et leurs enjeux

14h Accueil et Introduction

M. Denoyelle (INHA),
M. Royo (Université de Tours),
F. de Polignac (EHESS)

14h30 F. Queyrel (EPHE)

Le voyage en Orient du Comte de Caylus en 1716-1717

15h A. Gilet (Musée des Beaux-Arts, Tours)

De Smyrne à Ephèse en passant par Clazomène : les relevés de monuments antiques par L.F. Cassas en 1784

15h30 Pause

16h30 L. Baumer (Université de Genève)

La Grèce de Winckelmann et la Grèce réelle. Le voyage du baron Johann Hermann Riedesel de 1768

17h S. Bartholome (INRAP)

Lord Byron et les voyageurs du XIXe siècle : une conception du patrimoine

17h30 D. Louyot (INRAP)

Voyageurs et premiers archéologues à la recherche de fortifications à Thasos et Samothrace

18h Discussion

Samedi 12 juin – AUDITORIUM

Matin : Des horizons de la tradition à la définition de nouveaux espaces

9h G. Montègre (UPMF, Grenoble)

Science et archéologie au siècle des Lumières : Pompéi et les sites antiques campaniens dans les Ephémérides du naturaliste François de Paule Latapie.

9h30 E. Champion (Université de Tours), M. Royo

Le « voyage à Pompéi », maquette de la cité et patrimonialisation des fouilles

Pause 10h

10h30 Fl. Le Bars ( Université de Paris X-Nanterre, Université Federico II de Naples)

James Millingen (1774-1845), « le Nestor de l’archéologie moderne »

11h N. Lubtchansky (Université de Tours)

Le voyage à Tarquinia : architectes, peintres, écrivains français au XIXe siècle

11h30 S. Jaubert (Docteur, histoire de l’art antique)

François Lenormant (1837-1883) et la Grande Grèce : Voyage ? Histoire ? Histoire des religions ? Archéologie ? Ethnologie ? Géologie ? Anthropologie ?

12h Discussion

Après-midi : Terres de frontières, terres de conquêtes

14h J. Deberghe (Bruxelles) (sous réserve)

Une rencontre improbable dans la Régence de Tunis et ses conséquences fructueuses : Jean Emile Humbert et Camillo Borgia (1815-1816)

14h15 G. Bertrand (UPMF, Grenoble)

L’Istrie et la Dalmatie, terre de frontière pour l’invention de l’archéologie à l’époque du Consulat ?

14h45 M. Dondin Payre (CNRS-INSHS)

De l’amateurisme à la science : l’exemple de l’Algérie

15h15 Pause

15h45 S. Saint-Amans (INHA)

Le voyage de Julien Poinssot en Tunisie (octobre 1882 – avril 1883)

16h15 A. De Saxcé (INHA)

Gabriel Jouveau-Dubreuil et l’archéologie du sous-continent indien

16h45 Discussions

17h15 F. Queyrel

Conclusion


Informations : INHA

Table rondes des jeunes chercheurs en archéologie de la MMSH

Vendredi 28 mai 2010.

MMSH

Cultures, Economies, Sociétés et Environnement du début de la Préhistoire au Moyen Age : travaux en cours

Cette cinquième édition réunira une nouvelle fois des jeunes chercheurs travaillant dans les laboratoires d’archéologie de la MMSH (LAMPEA, CCJ, IRAA, LAMM). Elle a pour objectif de promouvoir les travaux en cours et de confronter les approches sur des thèmes communs aux diverses périodes chronologiques et aires géographiques traitées dans ces unités de recherches.


Informations : MMSH

Les aristocraties provinciales d’Occident et les Barbares : signes et expressions d’identités.

29-30 octobre 2010. Toulouse.
Université de Toulouse II, Laboratoire FRAMESPA.

L’installation des Goths en Pannonie puis dans l’Occident romain est précurseur du processus qui se déroula durant toute la fin de l’Antiquité et le haut Moyen Âge pour donner naissance à l’Europe : la fusion des hommes et des cultures, romaine et barbare, qui sont à l’origine de l’identité européenne.

PROGRAMME DU COLLOQUE DE TOULOUSE

VENDREDI 29 OCTOBRE 2010 Après-midi

- 14h-14h30 : accueil des participants

- 14h30-15h : DELAPLACE Christiane, Introduction générale au colloque

PRESIDENCE DE SEANCE : GOFFART Walter (Yale University)

LES WISIGOTHS FACE AUX ARISTOCRATIES ROMAINES DE L’OCCIDENT ROMAIN

- 15h-15h45 : KULIKOWSKI Michaël, Pennsylvania State University (USA) : « Goths and Provincial Aristocrats, Goths as Provincial Aristocrats ».

- 15h45-16h30 : DIAZ Pablo, Université de Salamanque (Espagne) : « Aristocracy without horizons ? Hispano-roman nobility faced with the barbarians during the 5th century ».

- 17h-17h45 : MULLER Gernot, Université d’Augsburg (Allemagne) : « Pourquoi écrire des lettres à un barbare ? Aspects de la communication épistolaire entre Romains et Barbares dans la Gaule des V-VIIe siècles ».

- 17h45-18h30 : DELAPLACE Christine, Université de Toulouse-II : « Qui a peur des fédérés goths ? Discours de défiance ou attitude de méfiance des aristocraties romaines de Gaule face à la montée du pouvoir sécuritaire « barbare » au Gaule au Ve siècle ? »

SAMEDI 30 OCTOBRE 2010

PRESIDENCE DE SEANCE : BOST Jean-Pierre (Université de Bordeaux III)

LES WISIGOTHS ET LES GRANDS EQUILIBRES POLITIQUE, MILITAIRE ET RELIGIEUX AU VEME SIECLE

- 9h-9h45 : FISCHER Svante, Université d’Uppsala (Suède) : « Barbarian interaction with the late Empire. The 5th century solidus hoards of Scandinavia ».

- 9h45-10h30 : DUMEZIL Bruno, Université de Paris X-Nanterre : « L’ “arianisme germanique” des Wisigoths : religion ou stratégie de distinction ?

- 11h-11h45 : DIERKENS Alain, Université libre de Bruxelles (Belgique), PERIN Patrick, Directeur du Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye : « La progression des Francs en Belgique seconde au Ve siècle : histoire et archéologie ».

- 11h45-12h30 : RAGA Emmanuelle, Université libre de Bruxelles (Belgique) : « Le banquet classique à la cour des rois barbares : l’exemple des deux Théodoric ».

PRESIDENCE DE SEANCE : SABLAYROLLES Robert (Université de Toulouse-II)

TRANSFERT DES SIGNES DE POUVOIR ET D’IDENTITE DES ARISTOCRATIES ROMANO-BARBARES

- 14h-14h45 : COUMERT Magali, Université de Bretagne Occidentale : « Les fondements de l’identité gothique au Ve siècle ».

- 14h45-15h30 : von RUMMEL Philipp, Institut Historique Allemand de Rome (Allemagne) (à préciser)

- 15h30-15h45h : PAUSE

- 15h45h-16h30 : AUGENTI Andrea, Université de Bologne (Italie) (à préciser)

- 16h30-17h15 : MATHISEN Ralph, University of Illinois at Urbana-Champaign (USA) : « Les mots d’emprunt, les coiffures et l’échange de vêtements : le transfert des signes d’identité entre les Romains et les Barbares dans l’Antiquité tardive ».

- 17h15-18h : SCHNEIDER Laurent, CNRS, Laboratoire LAMM, Aix-en Provence : « Les sites de hauteur du Haut Moyen Age et les modes renouvelées d’expression du pouvoir dans la période de la Transition ».
18h-18h45 : TABLE-RONDE : CARRIE Jean-Michel, E.H.E.H.S.S., GOFFART Walter, Yale University (USA), MODERAN Yves, Université de Caen.


Pour tout renseignement, contactez :

CH. DELAPLACE, organisatrice scientifique du colloque, Maître de conférences habilitée, Laboratoire FRAMESPA, Maison de la Recherche, UniversitéToulouse-II le Mirail, 5 allées Antonio Machado, 31058 Toulouse cedex 09

- TÉLÉPHONE : 0561502449

- FAX : 0561504964

- MEL : delaplac@univ-tlse2.fr


Dans le cadre de ROMANIA GOTHICA.

L’installation des Goths en Pannonie puis dans l’Occident romain est précurseur du processus qui se déroula durant toute la fin de l’Antiquité et le Haut-Moyen-Age pour donner naissance à l’Europe : la fusion des hommes et des cultures, romaine et barbare, qui sont à l’origine de l’identité européenne.

Les quatre grands thèmes du colloque correspondent aux relations que les Goths et les Romains furent en situation d’expérimenter durant la première moitié du Vème siècle. Dans chacun des quatre colloques, les communications proposeront de suivre un axe thématique central constitué par le dialogue entre les identités culturelles, la romaine et la barbare, et les interactions dans le cadre des réalités politique, sociale et culturelle de l’Europe de la première moitié du Vème siècle.

  • Budapest (1-2 octobre 2010) : le monde de la Frontière : Romains, barbares et culture militaire (Oraganisateur : T. Vida, Professeur à l’Université de Budapest/Académie des Sciences de Hongrie)
  • Ravenne (23-24 septembre 2010) : La Politica in Italia nell’ étà della famiglia teodosiana (395-455) (Organisateurs : S. Consentino, professeur à l’Univzersité de Bologne, I. Baldini Lippolis, Université de Bologne)
  • Toulouse (29-30 octobre 2010) : Les aristocraties provinciales d’Occident et les barbares : signes et expressions d’identités (Organisateur : Ch. Delaplace, Maître deconférences à l’Université de Toulouse-II)
  • Barcelone (12-13 Novembre 2010) : Les barbares et la Cité : utilisation et réutilisation des espaces publics, religieux et funéraires. (Organisateur : Joan Pinar, Universitéde Barcelone)

13emes rencontres des doctorants en islam médiéval

17, 18 et 19 juin 2010, Institut Historique Allemand, Paris
Association Diwan

Institut Historique Allemand de Paris, Hôtel Duret-de-Chevry, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris

Ces journées sont l’occasion, pour les doctorants travaillant sur le monde arabo-musulman médiéval dans les différentes universités françaises, d’exposer leurs travaux, de participer à des ateliers transversaux, et d’échanger entre étudiants de divers horizons, mais aussi avec les enseignants, dans un cadre moins formel et une atmosphère conviviale.

Les interventions des doctorants dureront entre 5 et 10 minutes maximum, afin de permettre ensuite des échanges, qui sont l’objectif principal de ces 3 journées de rencontres.


Informations : cliquez-ici

Métiers, savoir faire et vie professionnelle dans le Monde méditerranéen d’après les sources archéologiques

18 au 20.11.2010. Tunis
Institut Supérieur des Métiers du Patrimoine de Tunis

« Métiers, savoir faire et vie professionnelle dans le Monde méditerranéen d’après les sources archéologiques »

18-19-20 novembre 2010

De tout temps, les artisans et les fonctionnaires ont formé l’élément majeur de la dynamique économique, sociale, culturelle et politique des pays du Monde méditerranéen. Mieux encore, dans certaines disciplines (navigation, médecine, architecture et les divers métiers…) les Méditerranéens, citadins et villageois, ont bien montré une parfaite connaissance et une maîtrise sans pair.
Les sources livresques ont amplement contribué à la connaissance des différents métiers, des fonctions et du transfert du savoir-faire. Par ailleurs, l’archéologie, avec ses différentes disciplines (épigraphie, mosaïque, numismatique, céramique…), a été très peu exploitée. Néanmoins, il s’agit d’une source permettant d’enrichir, d’affiner nos connaissances ; de distinguer les spécificités techniques régionales et locales, et de mettre en valeur le degré de dextérité, ainsi que la bonne gestion des fonctions et du personnel. L’archéologie permet également de suivre la vie active de l’individu depuis la phase de l’apprentissage jusqu’à la fin de sa carrière. Ce colloque international permettra aux chercheurs d’exposer les résultats de leurs recherches et de présenter les nouvelles découvertes. Celles-ci peuvent confirmer, contredire ou rectifier d’anciennes hypothèses ; ou même d’apporter de nouveaux résultats. Outre, le colloque essayera d’aller au delà du traitement classique du sujet, vers une approche beaucoup plus profonde relative à la notion du travail dépassant depuis longtemps les activités techniques, manuelles ou artisanales pour être un élément constitutif de l’identité des individus à travers l’histoire. En plus, le colloque profitera aux jeunes chercheurs, dont les travaux se rapportent au sujet, afin de présenter et de discuter la démarche de leurs recherches.

Ce colloque s’articulera autours des thèmes suivants :

1. Corpus des métiers et des fonctions dans la Méditerranée
2. Savoir faire, dynamisme et carrières professionnels des individus

3. Corporations, ordres et institutions professionnels