Archives de catégorie : Colloques

La frontière méridionale du Maghreb et ses formes : essai de définitions (Antiquité – Moyen âge)

Colloque international organisé à l’université de Bordeaux (salle Jean Borde)

15-16 décembre 2016

Les confins désertiques du Maghreb sont devenus entre l’Antiquité et le Moyen Âge une frontière majeure du monde méditerranéen, qui permit de faire émerger l’Afrique subsaharienne dans l’histoire de la Méditerranée. L’étude de ce processus, dont les perspectives ouvertes par les études historiques et les missions archéologiques récentes, ainsi que la prise en compte de la longue durée, offrent l’opportunité de mieux saisir les spécificités locales et les évolutions historiques régionales, constitue l’axe programmatique du projet « DÉSERT : la frontière méridionale du Maghreb à l’époque antique et médiévale, espace de confins et territoires d’échanges » (Programme Hubert Curien Maghreb).

L’enquête réalisée à l’occasion de cette première manifestation scientifique organisée dans le cadre du PHC Maghreb « DÉSERT » propose alors d’identifier la frontière et ses formes, en faisant dialoguer les contextes géographiques et historiques. Elle invite à jeter un nouvel éclairage sur l’héritage de la période romaine, les mutations et les évolutions introduites à l’époque médiévale, afin de mieux comprendre les logiques propres à chacune de ces périodes dans le cadre d’un espace saharien en construction.

programme

Terre crue : construction en torchis et autres techniques de garnissage et de finition

4ème Table-ronde internationale Échanges transdisciplinaires sur les constructions en terre crue

Du mercredi 23 au vendredi 25 novembre 2016

Musée archéologique Henri Prades – 34970 Lattes

F. Monier, L’emploi de la terre pour le revêtement de plafonds et de voûtes en Gaule et en Afrique du nord à l’époque romaine
J.-M. Gentilleau, Des toits de terre à Zabid (Yémen) et à Figig (Maroc).

prospectus

Programme

IIe Rencontres autour de la sculpture romaine d’Arles

28-29 octobre 2016

« REMPLOIS EN SCULPTURE, SCULPTURES EN REMPLOI »

Dans toutes les villes de l’Empire romain, embellies de bâtiments en marbre, le phénomène du remploi de la pierre peut être observé. A partir du IIIe siècle de notre ère, les blocs des bâtiments plus anciens sont recyclés au profit des nouveaux, pour des raisons économiques, mais pas seulement. La sculpture n’échappe pas à ce fait, les statues, les reliefs (Arc de Constantin) sont remployés, après modification plus ou moins importante. Certains portraits d’empereur, mais aussi de privés anonymes sont retravaillés et remployés. Mais également, des blocs architecturaux sont recyclés en statues, portraits, sarcophages etc. Au cours de ce colloque, on tentera d’éclaircir également, comment ces choix s’opèrent et comment les changements s’effectuent techniquement. Par ailleurs la question de l’interprétation de ce phénomène sera abordée : doit-on interpréter ces pratiques, comme un signe de décadence, ou bien les lier à un changement des conditions politiques et sociales. Peuvent-elles signaler un changement d’esthétique durant l’antiquité tardive ?  Deux autres thèmes sont également proposés : la présentation de découvertes archéologiques récentes, ou bien de sculptures méconnues, ainsi que les nouvelles recherches concernant la sculpture antique dans les musées.  Les actes seront publiés par le Centre Camille Jullian et le Musée Départemental Arles Antique.

 Programme Sculpture Arles

TerMaghreb 3 : Les architectures en terre du Maghreb

Troisième table ronde – séminaire
Programme TERMaghreb ANR-10-IDEX-0001-02 PSL

Mardi 18 au jeudi 20 octobre 2016
Lieux de la manifestation :
– le 18 octobre, École normale supérieure, salle Dussane,  45 rue d’Ulm, Paris
– le 19 octobre, École normale supérieure, salle Paul Langevin, 29 rue d’Ulm, Paris
– le 20 octobre, AgroParisTech, Grignon (sur inscription)

I. Les structures de terre au Maghreb
II. Les structures de terre hors Maghreb
III. Conservation et restauration du patrimoine en terre
IV. Pour un glossaire maghrébin de la construction en
terre : outil de réflexion à l’usage des archéologues
V. Matériaux et analyses

Programme définitif
plus d’informations

Archivage, publication et mise à disposition de données archéologiques

Consortium MASA
Mémoires des Archéologues et des Sites Archéologiques

Lundi 26 au mardi 27 septembre 2016, Université Paris Nanterre, bâtiment Max Weber

Notamment sur l’Afrique :
Véronique Blanc-Bijon, Stéphanie Satre et Bruno Baudoin (Centre Camille Jullian) : « Traitements de la documentation archéologique conservée au Centre Camille Jullian : Fréjus, Cherchel et fonds G. Souville »

www.masa.hypotheses.org

programme_MASA_Septembre_2016

L’exploitation des ressources maritimes de l’Antiquité. Activités productives et organisation des territoires

XXXVIIe Rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes et XIIe Colloque de l’Association AGER
Du mardi 11 au jeudi 13 octobre 2016, Azur Arena, 250 rue Emile Hugues, Antibes
14 octobre 2016, Mougins
Notamment sur l’Afrique :
Katia SCHÖRLE, « Réflexion préliminaire sur le sel en Tripolitaine à l’époque impériale »
 

final programme

Cités et religions dans l’Afrique tardoantique (IIIe-VIIe siècle): Nouvelles approches. Hommage à Claude Lepelley

 

Colloque organisé par
Xavier Dupuis, Valérie Fauvinet-Ranson,  Hervé Inglebert (Nanterre, UMR 7041 ArScAn-THEMAM) et Christophe Goddard (CNRS, UMR 8546 AOROC et Labex RESMED)

Mercredi 7 et jeudi 8 septembre 2016 à l’université de Paris-Ouest Nanterre-La Défense

Bâtiment Max Weber, Grand Amphithéâtre

colloque-citésreligionsAfriquetardive

Être archéologue, historien de l’art ou conservateur face à des patrimoines dévastés

Mercredi 14 septembre 2016

Amphithéâtre Dürer
Ecole du Louvre – Palais du Louvre
Place du Carrousel – Porte Jaujard
75001 Paris

L’actualité médiatique relative aux désastres de la crise politique au Proche-Orient insiste particulièrement sur les offenses faites aux patrimoines : utilisation de sites archéologiques comme bases stratégiques ou lieux d’atteinte à la vie humaine, pillages, dégradations, voire destructions massives. Dépassant, et l’état des lieux connu des destructions en Syrie et en Irak, et la question des difficultés pratiques à se rendre sur place (risque sécuritaire, baisse du nombre de visas délivrés, etc.), cette journée d’étude de troisième cycle de l’École du Louvre souhaite soulever les conséquences de la crise politique et de sa médiatisation sur les études des objets et sites archéologiques du Proche-Orient menées par des archéologues, historiens de l’art ou conservateurs.

Continuer la lecture de Être archéologue, historien de l’art ou conservateur face à des patrimoines dévastés