Archives de catégorie : Conférences

Y. Sghaier (Tunis) : La culture punique et de son développement au Sahel tunisien

Cycle de conférences jeudi 24 janvier (salle Histoire), 30 janvier & 5 février 2019 (salle F), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Programme 

  • 24 janvier 2019, 16h-18h, ENS, salle Histoire, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire économique de la Méditerranée ancienne (coord. Julien Zurbach)
    De la sphère domestique à la spécificité identitaire : les enseignements de la poterie modelée préromaine issue des contextes funéraires en Tunisie.
  • 30 janvier 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    Lepti Minus (Lamta) : une expression de la culture libyphénicienne.
  • 5 février 2019, 17h-19h, ENS, salle F, 45, rue d’Ulm, Paris 5e
    Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident
    La mort dans la cité punique de Thapsus au Sahel tunisien.

Yamen Sghaier, chargé de recherches archéologiques et historiques, Section Antiquité – Institut National du Patrimoine (Tunis) ; chargé de cours à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse ; conservateur des sites antiques aux gouvernorats de Sousse et Monastir : Pheradi Maius (Sidi Khelifa) – Horrea Caelia (Hergla) – Uppenna (Henchir Chgarnia) – Thapsus (Bekalta) ; responsable des réserves archéologiques du musée et site de Carthage ; membre du programme tuniso-français sur le site de Dougga depuis 2017.
Spécialiste du monde funéraire, de l’artisanat et de la céramique punique.

Informations : AOROC

C. Morrisson, V. Prigent : Les bulles de plomb, source pour l’histoire de l’administration de la province byzantine d’Afrique

14 décembre 2018
à 15h30 précises

Le musée national de Carthage possède plus d’un millier de sceaux de plomb byzantins la plupart frappés sur place, soit la plus grande collection au monde de ces séries qui constituent une source relativement méconnue de l’histoire de l’Afrique byzantine. Après un rappel historiographique, on donnera quelques exemples des thèmes iconographiques avant d’insister sur d’autres spécificités du bullaire africain telle l’épigraphie mixte gréco-latine, revêtant une multiplicité de formes concomitantes et qui ne peut aider à la datation. Quelques exemples montreront le témoignage des sceaux sur la survivance des institutions urbaines (chartulaires du sitônikon), sur le rôle croissant au VIIe siècle des membres du cubiculumimpérial à la tête de l’armée byzantine en Afrique et l’évolution de la structure de ce commandement entre magister militum Africae et magister militum de Numidie ou de Byzacène introduits avec des corps permanents dans les provinces sous Maurice. L’un de ces magistri militum de Numidie, Théoctiste, attesté par Jean de Biclar en 570, fut aussi baiulus (tuteur d’un prince de la famille impériale) et amènera à s’interroger sur les monnaies du jeune Théodose frappées seulement à Carthage, anomalie restée une énigme pour les numismates. Cet aperçu non exhaustif conclura sur l’absence surprenante de toute bulle d’exarque, amenant à s’interroger sur la réalité de la fonction.

Institut de France
Grande salle des séances
23, Quai de Conti
Paris 6e

Nuove indagini sul Nord Africa

12 juillet 2018, 18h
DAI Rome
Via Valadier 37
Salle de conférence, 2e étage

Mounir Fantar (Tunis), Nouvelles données archéologiques sur la Neapolis du Promuturium Mercurii

Mohamed Benabbès (Tunis), Les documents africains du Concile de Latran 649 : un ultime témoignage sur l’Afrique byzantine

 

Coopération archéologique et patrimoniale franco-algérienne – 25 juin 2018

Chers amis,

Vous êtes cordialement invités à prendre part à la Rencontre de  l’Association  France Algérie (AFA) consacrée à la coopération archéologique et patrimoniale franco-algérienne. Elle aura lieu le lundi 25 juin 2018 à 17h30 à la Salle Médicis, au Sénat, 15 rue de Vaugirard 75006 Paris (métro : Odéon; RER: Luxembourg).  Avec la participation de :

Toufik Hamoum, directeur du Centre National de Recherche en Archéologie (CNRA, Algérie)

Daniel Guérin, directeur général délégué de l’Institut national de recherches et d’archéologie préventive INRAP

François Souq, directeur scientifique et technique adjoint, et codirecteur des fouilles de la place des Martyrs à Alger (Métro d’Alger)

Isabelle Sidera, directrice de la Maison archéologie et ethnologie René-Ginouvès et préhistorienne (CNRS)

Patrick Blanc, animateur du programme Mosaikon (musée de l’Arles antique) de restauration des mosaïques antiques en Méditerranée.

Exposés et projections permettront de découvrir les résultats des recherches récentes en Algérie, et les liens qui se nouent entre chercheurs des deux rives.

Inscription gratuite, indispensable et obligatoire par mail : afa.asso.info@gmail.com

ou par internet: http://www.associationfrancealgerie.fr/

Bien cordialement,

Jean-Yves Autexier

Secrétaire Général de l’Association France Algérie

G. Bernard (Paris 8), Les commerces avec l’Occident extrême à l’orée de l’Empire : le cas des acteurs collectifs (Ier s. av. J.-C.- Ier s. ap. J.-C.)

Dans le cadre du séminaire « Les marchands, acteurs des transformations économiques et sociales dans les mondes anciens » de Cecilia D’Ercole (EHESS),
 
Gwladys Bernard (Université de Paris 8) interviendra sur le thème :
 
« Les commerces avec l’Occident extrême à l’orée de l’Empire : le cas des acteurs collectifs (Ier s. av. J.-C.- Ier s. ap. J.-C.) »
 
Jeudi 17 mai 2018 de 9h à 11h

EHESS, salle 1
105 Boulevard Raspail
75006 Paris